05/10/2016 01:36
Lors de la fête en l'honneur du don d'organes "Ensemble pour la vie" organisée le 2 octobre à Hô Chi Minh-Ville par le Centre de coordination national pour les greffes d'organes humains du ministère de la Santé, plus de 600 personnes se sont inscrites en tant que donneurs de tissus et d’organes en cas de mort cérébrale.
>>Greffe d’organes : toujours aussi peu de donneurs
>>Un don d’organes spectaculaire au Vietnam
>>Don d’organes, don d’espoir

Le chanteur Nguyên Phi Hùng s’inscrit sur la liste des donneurs de tissus et d’organes en cas de mort cérébrale.

Au sein de cette zone d'inscriptions, le chanteur Nguyên Phi Hùng, un membre actif de la Croix-Rouge du Vietnam et des programmes caritatifs, a rappelé que le don d'organes pourrait sauver des vies, et que cela restait une activité humanitaire profondément significative.

Il a également confié : «C’est avec une forte émotion que je pense qu’un jour, mon cœur continuera de battre dans la poitrine d'une autre personne, ou que mes yeux aideront un autre à voir le ciel. C’est un bonheur et une motivation pour moi».

Le message «Offrir ses organes pour sauver des vies après sa mort» est très répandu dans le monde et permet de traiter des maladies fatales comme de faire progresser la médecine. Au Vietnam, ce message, pour beaucoup de gens, reste prématuré. Pourtant, l’artiste a estimé que, dans un proche avenir, de plus en plus de personnes répondraient à ce message.

La ministre de la Santé, Nguyên Thi Kim Tiên,  a souligné : «La gentillesse, l'empathie et le partage sont des valeurs traditionnelles chez les Vietnamiens. Ainsi, le don d’organes est déjà considéré comme la plus haute expression de nos valeurs humanitaires».

D'après la ministre, les besoins en transplantation de tissus et/ou d'organes sont aujourd’hui énormes au Vietnam et, qui plus est, en croissance rapide. Selon des statistiques provisoires, il y a plus de 6.000 personnes souffrant d'insuffisance rénale chronique qui sont sur liste d’attente pour une greffe. On recense également plus de 1.500 autres pour une transplantation hépathique. C’est le cas dans plusieurs grands hôpitaux de Hanoï. De plus, le pays compte environ 300.000 aveugles en raison d’une pathologie de la cornée, dont plus de 6.000 sont sur liste d’attente, sans parler de plusieurs centaines de personnes attendant une greffe du cœur et/ou des poumons.

Au 15 juin 2016, le pays a réussi 1.281 transplantations rénales, 54 greffes hépathiques, 16 cardiaques, 8 de moelle osseuse, une transplantation rein-pancréas, et une cœur-poumon. Au Vietnam, 16 unités autorisées, dotées d’équipements ultramodernes et d’un personnel qualifié de niveau international, réalisent actuellement ces transplantations.
 
Texte et photo : Quang Châu/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Noël 2016 à Hô Chi Minh-Ville Depuis début décembre, à Hô Chi Minh-Ville, les librairies, les supermarchés ou encore les magasins spécialisés en décorations… sont remplis de produits et autres décorations de Noël.