WRC/Rallye de Croatie : Rovanperä phénoménal, au bout du suspense

Le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota) a remporté le rallye de Croatie, dimanche 24 avril, en venant à bout de l'Estonien Ott Tänak (Hyundai), 2e à un peu plus de quatre secondes, au bout d'un final à suspense parfaitement maîtrisé par le jeune pilote.

>>Rallye Monte-Carlo : vainqueur à 47 ans, Loeb défie le temps

>>Rallye Monte-Carlo : Ogier leader devant Loeb après la première journée

>>Dakar-2022 : Al-Attiyah quadruple, Sunderland double

La joie des Finlandais Kalle Rovanpera (droite) et de son copilote Jonne Halttunen, après avoir remporté sur leur Toyota, le Rallye de Croatie, le 24 avril à Kumrovec, au nord de Zagreb.
Photo : AFP/VNA/CVN

"J'ai tout donné dans celle-là. Et je pense qu'on mérite cette victoire. C'est la plus belle de ma carrière, et la plus difficile à obtenir", a dit le jeune homme (21 ans) qui s'était déjà imposé en Suède en février.

Le podium a été complété par un autre pilote Hyundai, le Belge Thierry Neuville, poursuivi par les ennuis pendant trois jours et parti à la faute dimanche, à la fin de la 20e et dernière spéciale, mais sans conséquence pour lui au classement général.

Cette Power Stage de 14 km, qui donnait cinq points de bonus à l'auteur du meilleur temps, a été décisive, et Rovanperä n'a rien laissé au hasard, lui qui avait mené depuis le départ, vendredi matin.

Visage d'enfant mais mental de fer, Rovanperä était sous pression, face au champion du monde 2019 qui avait pris les commandes du classement, pour une seconde et 4/10 seulement, après l'ES19, l'avant-dernière spéciale, disputée sous la pluie.

Tänak avait espéré la pluie toute la matinée, car il était parti dimanche matin avec 20 secondes de retard sur Rovanperä et n'avait que 54 km chronométrés, en quatre spéciales, pour refaire son retard. D'où l'idée d'un choix de pneus audacieux, validé in extremis par l'averse de l'ES19.

Nouveau changement de météo pour l'ES20 et retour du beau temps pour une finale disputée sur une route totalement sèche, ce qui a permis au jeune Finlandais, imperturbable et implacable, de reprendre l'avantage, pour de bon.

Rovanperä, le nouveau phénomène

Vainqueur du rallye précédent en Suède, sur des routes enneigées, Rovanperä est aussi rapide que polyvalent, aussi calme que résistant à la pression. Il augmente son avance en tête du Championnat du monde et se pose comme principal candidat au titre mondial.

Le Finlandais Kalle Rovanperä, au volant de sa Toyota, lors de la 18e spéciale du Rallye de Croatie, le 24 avril près de Kumrovec, au nord de Zagreb.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec 76 points en trois manches, dont 14 sur 15 en trois Power Stages de 2022, Rovanperä compte 29 points d'avance sur Neuville et 46 sur Craig Breen, l'Irlandais de chez M-Sport Ford, 4e dimanche 24 avril car il n'a pas pu résister jusqu'au bout à un Neuville déchaîné.

Le Belge, cinq fois vice-champion du monde des rallyes, a vécu un week-end pourri de bout en bout (pénalités, coupures moteur, panne d'alternateur) mais "la chance a tourné pour nous à la fin", a-t-il résumé, conscient que sa sortie de route dans l'ES20, quand sa Hyundai a piqué du nez dans un fossé, aurait pu lui coûter beaucoup plus cher.

Neuville a dû faire face pendant toute sa carrière les deux meilleurs rallymen du monde, Sébastien Loeb et Sébastien Ogier. Il est désormais débarrassé de Loeb, même s'il reviendra en mai au Portugal, pour une nouvelle pige, et d'Ogier qui prépare les 24 Heures du Mans.

Mais il est désormais confronté à un nouveau phénomène : Rovanperä, un post-adolescent au volant de la meilleure voiture du plateau, la Toyota hybride. Il est le plus jeune leader de l'histoire du WRC, après deux victoires en trois manches.


AFP/VNA/CVN

back to top