Village de l’espoir à Dà Nang, une reconnaissance envers les enseignants

L’article Village de l’espoir, primé lors du concours “Jeunes Reporters Francophones 2022”, fait l’éloge des enseignants d’une école à Dà Nang spécialisée dans l’accueil des enfants défavorisés ou handicapés. Leur bonheur est de les aider à s’intégrer dans la communauté.

>> Quand l’école-internat donne des ailes aux enfants des minorités ethniques

>> Célébrations de la Journée des enseignants vietnamiens

>> Le Premier ministre se rend à la Faculté de médecine de Hanoï

Enfants du Village de l’espoir à Dà Nang (Centre). 
Photo : VE/CVN

Avec son article Village de l’espoir, Hô Ngoc Vinh Nguyên, 23 ans, chargé de communication à la Compagnie par actions NAL Solution, basée à Dà Nang (Centre), est devenu le lauréat du concours “Jeunes Reporters Francophones 2022”, organisé par le journal Le Courrier du Vietnam. La cérémonie de remise des prix a eu lieu le 4 novembre à Hanoï.

Son article décrit un établissement appelé Làng Hy Vong (Village de l’espoir) où des enfants défavorisés ou en situation de handicap font des efforts pour surmonter leurs difficultés et se bâtir un meilleur avenir. Il s’agit aussi d’une reconnaissance envers les enseignants qui sont considérés comme les “héros silencieux”, à l’occasion de leur fête (20 novembre).

Des héros silencieux

Dans ce village, tous les enfants sont heureux. “Autour de nous, il y a beaucoup de bruits magnifiques que l’on ne sait apprécier. Mais pour les enfants ici, c’est un rêve. Je voudrais aider les enfants sourds et muets à ressentir la beauté de ces bruits. Je crois que ces enfants ne sont pas différents. Il n’y a aucune discrimination entre les uns et les autres. Ils peuvent aussi obtenir de grandes choses”, exprime Lê Thi Thuý Hang, jeune professeure en langage des signes. Pour les enseignants du Village de l’espoir, le bonheur de ces enfants est aussi le leur.

Situé au 209, Dũng Sĩ Thanh Khê, une rue comparable aux autres, dans le centre-ville de Dà Nang, Làng Hy Vong accueille depuis plus de 20 ans des enfants défavorisés ou en situation de handicap.

Ici, les enfants suivent un programme adapté et efficace. Tout est structuré et organisé en fonction de leurs difficultés. En effet, le village accueille des enfants sourds, muets, hyperactifs et autistes, ainsi qu’une structure pour les orphelins.

Créé en 1999, cet établissement est référencé, intègre les programmes scolaires officiels et est chargé de la formation professionnelle. Depuis sa création, près de 600 enfants ont pu bénéficier de la qualité de son enseignement et de son encadrement. Une période significative qui lui a permis de connaître une forte croissance ces dernières années.

Motivés par leur fort désir de s’en sortir, les élèves obtiennent de bons résultats scolaires et une insertion professionnelle réussie. Certains reçoivent une bourse pour étudier en France ou aux États-Unis. D’anciens élèves créent de petites entreprises, par exemple, l’un d’entre eux a fondé une société pour les personnes sourdes et muettes dans la ville de Quang Ngai (Centre). D’autres après avoir fini leurs études reviennent au village pour enseigner à la nouvelle génération, avec autant de motivation que leurs anciens professeurs, cultivant ainsi l’espoir de la réussite pour chaque enfant…

Une histoire positive

L’enseignante en langue de signes Lê Thi Thuy Hang (debout, à droite). 
Photo : Vinh Nguyên/CVN

“J’ai choisi le Village de l’espoir pour écrire mon article car je pense que c’est une histoire positive et motivante. Aujourd’hui, les jeunes en particulier, ou le public en général, vivent avec trop d’idées négatives et pessimistes”, partage Vinh Nguyên. Avant d’ajouter : “Par conséquent, je veux trans-mettre l’optimisme de ces enfants nécessiteux avec le souhait que nous aussi pouvons comme eux, vivre avec bonheur”.

“Notamment, au travers de ces lignes, je voudrais adresser mes vœux les plus chaleureux aux enseignants travaillant au Village de l’espoir, espérant que chacun puisse continuer d’entretenir sa flamme pour ce métier”, adresse Vinh Nguyên.

“Pour tous les lecteurs, j’espère que leur vision de la vie sera plus optimiste après avoir lu mon article. Bien sûr, il y aura des moments où nous serons fatigués et voudrons abandonner face aux difficultés. Cependant, je souhaite que tout le monde se souvienne de l’histoire des enfants du Village de l’espoir, qui relèvent les défis avec une énergie extraordinaire”, souligne-t-il.

Hô Ngoc Vinh Nguyên a écrit dans son article : “Quand la vie se corse, comme ces enfants, nous devons nous surpasser, toujours avec l’espoir que le bonheur est en nous”.

Huong Linh - Vinh Nguyên/CVN 

Concours

“Jeunes Reporters Francophones 2022”

C’est la 7e fois que Le Courrier du Vietnam, relevant de l’Agence Vietnamienne d’Information, le seul journal en langue française au Vietnam, organise un concours d’écriture journalistique destiné aux jeunes francophones. Il est sponsorisé par la Représentation régionale Asie-Pacifique (REPAP) de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et soutenu par le Bureau Asie-Pacifique de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), les ambassades de France, du Maroc, de Roumanie, de Suisse, du Canada, la Délégation générale Wallonie-Bruxelles au Vietnam et l’Institut français du Vietnam.

Lancé le 1er août, “Jeunes Reporters Francophones 2022” a vu la participation active des jeunes francophones. Ainsi, un mois après son lancement, le comité d’organisation a reçu 95 articles de 117 candidats et groupes de candidats venus des quatre coins du Vietnam et de deux jeunes Français.

Placé cette année sous le thème “La Francophonie de l’avenir : les jeunes font entendre leurs voix”, le concours visait à encourager les jeunes francophones à utiliser la diversité et la richesse de la langue française pour partager leurs préoccupations et leurs rêves quant à leur avenir ainsi qu’à celle de la communauté francophone.

back to top