13/07/2020 11:13
Les services compétents des trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et de Bac Giang ont récemment tenu une réunion pour proposer un plan de l’élaboration du dossier à soumettre à l'UNESCO afin de reconnaître le paysage de Yên Tu comme site du patrimoine culturel mondial.
>>Mise en ligne d'un site web de promotion des sites patrimoniaux
>>Le dossier sur l'art populaire des estampes de Dông Hô sera bientôt soumis à l’UNESCO

La fameuse pagode de bronze au sommet du mont Yên Tu, à plus de 1.000 m d’altitude. Photo : VNA/CVN

En 2020, le dossier sera présenté devant le Conseil national des patrimoines, puis soumis au Premier ministre pour autorisation de candidature auprès de l'UNESCO.

En 2021 et 2022, des experts de l'ICOMOS/UICN (Conseil des monuments et sites internationaux relevant de l'Union pour la conservation de la nature de l'UNESCO) viendront au Vietnam pour apprécier le patrimoine. Après cette période d'évaluation, le document sera expliqué, complété, révisé... afin qu'il puisse être exposé lors de la réunion du Conseil des patrimoines mondiaux de l'UNESCO début 2023. En cas de succès, Yên Tu deviendra le premier site du patrimoine mondial du Vietnam à être présent dans trois localités différentes.

La région montagneuse de Yên Tu, connue pour ses paysages magnifiques et majestueux et ses centaines de reliques historiques, culturelles et religieuses, était considérée comme la capitale bouddhiste du Dai Viêt (ancien nom du Vietnam entre les XIIIe et XVe siècles).

Culminant à 1.068 m d'altitude, le mont Yên Tu possède différents noms dont Tuong Son (montagne d'éléphant), Bach Vân (nuage blanc), Phu Vân Son (nuage flottant) et Linh Son (montagne sainte).

Au XIIIe siècle, le Roi-Bouddha Trân Nhân Tông (1258-1308), troisième roi de la dynastie des Trân (1225-1400), abdiqua à l'âge de 35 ans et passa le reste de sa vie à Yên Tu, pratiquant le bouddhisme. À la fin de la dynastie des Ly (1009-1225) et au début de celle des Trân, Yên Tu était un lieu de culte bouddhiste pour de nombreux moines comme Hiên Quang, Viên Chung, Dai Dang, Tiêu Dao et Huê Tuê.

Trân Nhân Tông y a fondé la première école vietnamienne de bouddhisme appelée "Thiên Tông", le bouddhisme zen du Vietnam, transformant la région en capitale du bouddhisme vietnamien.

En près de 1.000 ans, des centaines de pagodes et sanctuaires ont été construits sur la montagne. Yên Tu abrite aussi une faune et une flore variée. En raison de sa valeur tant historique, culturelle que naturelle, Yên Tu a été reconnu site national spécial en septembre 2012. Il a été également désigné comme l'une des 10 destinations spirituelles les plus populaires au Vietnam par l'Organisation des records du Vietnam.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise La résurgence de l’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, la plupart des sites touristiques ont rouvert, de nombreuses liaisons aériennes ont été rétablies, et les voyagistes ont lancé des programmes promotionnels. Le marché du tourisme reprend progressivement des couleurs.