19/12/2021 10:20
Kate Bartlett, attachée culturelle de l'ambassade des États-Unis au Vietnam, a appris à interpréter en vietnamien la chanson Bui phân du compositeur Vu Hoàng pour réaliser un clip musical célébrant la Journée des enseignants du Vietnam.
>>Quand les Tây chantent en vietnamien
>>Le pays célèbre la Journée des enseignants vietnamiens
>>Les enseignants sont des pionniers en innovation

L’Américaine Kate Barkett interprétant la chanson "Bui phân" (Poussière de craie).
Photo : ST/CVN

Kate Bartlett maîtrise l’espagnol, le bahasa (langue d’Indonésie), le roumain, l’iranien et… a de solides notions en vietnamien. Elle a ainsi pu interpréter la chanson Bui phân (Poussière de craie) pour envoyer ses félicitations aux enseignants du Vietnam à l’occasion de leur Journée (20 novembre). Sa chanson peut être visionnée sur la page Facebook de l’ambassade des États-Unis au Vietnam et sur Youtube.

"C’était un long processus. Ce n’est pas comme si je me réveillais le matin et me disais +Je vais chanter la chanson+. Cela a demandé beaucoup d’efforts. D’abord, je devais m’assurer d’avoir bien compris tous les mots. Parce qu’il y a beaucoup de mots dans la chanson que je ne connaissais pas, comme +Bui phân+. Quand je me suis assise avec mon professeur, j’ai posé des questions sur ce que tout cela signifiait, et elle me l’a expliqué", a partagé Kate Bartlett au journal Tuôi tre (Jeunesse).

"L’éducation aide à ouvrir des portes"

Mais après avoir compris les mots, elle a dû les mémoriser. Pour ce faire, elle allait se promener dans son quartier et répétait dans sa tête les paroles. Petit à petit, elle a réussi à se souvenir de la chanson en entier.

Le plus difficile pour Kate Bartlett ? La prononciation. "J’ai toujours du mal à prononcer les mots correctement en vietnamien. Parfois, quand je parle, les gens ne me comprennent pas. Je dois donc corriger et exercer ma prononciation sans cesse", a-t-elle expliqué.

Kate Bartlett maîtrise l’espagnol, le bahasa (langue d’Indonésie), le roumain, l’iranien et… a de solides notions en vietnamien.
Photo : CTV/CVN

Pour la première partie de la chanson, l’Américaine s’est efforcée de suivre la mélodie originale pour montrer à quel point le sujet de l’éducation doit être pris au sérieux et que les enseignants doivent faire l’objet de respect. Par contre, elle a décidé de rendre la deuxième partie un peu plus ludique et joyeuse pour montrer que l’éducation est aussi amusante et porteuse d’espoir.

"L’éducation aide à ouvrir des portes. Elle m’a donné l’opportunité de recevoir des bourses d’études en Indonésie, au Tadjikistan et de visiter de nombreux pays et de découvrir notre si beau monde. Ainsi, sans éducation, je n’aurais jamais eu la chance de faire tout ce que je fais. C’est l’éducation qui m’a permis d’avoir la carrière que j’ai aujourd’hui", a confié Kate Bartlett.

En tant qu’attachée culturelle de l’ambassade des États-Unis, elle travaille sur les programmes culturels, éducatifs et d’échanges. Elle aime penser qu’elle aide également d’autres personnes à réaliser leurs rêves, en permettant aux étudiants vietnamiens d’aller aux États-Unis dans le cadre de programmes tels que Global Undergraduate Exchange Program (Global UGRAD) et Fulbright, puis en offrant des opportunités aux étudiants américains de venir au Vietnam sur des programmes comme Fulbright.

Son travail consiste à trouver des moyens de nouer des partenariats avec le Vietnam dans divers domaines. Ainsi, elle est toujours à la recherche d’idées qui rapprochent les deux pays et leurs peuples.

"Les programmes d’échange offrent aux Vietnamiens la possibilité de voyager aux États-Unis et aux Américains de venir ici. Nous pensons qu’ils ont un grand impact à la fois sur leurs personnalités mais aussi sur leur niveau académique et leur carrière. Les Américains apprennent tellement des Vietnamiens qui viennent dans leurs villes, tout comme j’espère que les Vietnamiens apprennent beaucoup des Américains qui viennent ici", a-t-elle estimé.

Promotion des patrimoines culturels

En 2018, la Citadelle de la dynastie des Hô à Thanh Hoa (Centre) a reçu une subvention de 92.500 USD de l’ambassade des États-Unis au Vietnam pour sa conservation.
Photo : VNA/CVN

Dans le domaine de la culture, l’ambassade des États-Unis coopère actuellement avec le gouvernement vietnamien et des organisations non gouvernementales pour promouvoir les patrimoines culturels du Vietnam. "Tout le monde sait que le Vietnam est un pays très spécial avec une longue histoire et une forte identité culturelle. C’est pourquoi les touristes sont si intéressés à venir ici. Nous voulons aider le Vietnam à préserver cette culture pour nous assurer qu’elle continue à se transmettre de génération en génération. Nous avons ainsi créé dans ce sens un programme appelé le Fonds de l’ambassade pour la préservation culturelle", a-t-elle dévoilé.

Kate Bartlett souhaite ainsi qu’un nouveau site vietnamien puisse être choisi cette année pour être restauré. En 2018, une subvention de 92.500 USD avait été allouée pour la conservation de la voûte en pierre et de la porte sud de la citadelle de la dynastie des Hô (1400-1407) dans la province de Thanh Hoa, au Nord.

Dans le temps de sa mission au Vietnam, Kate Bartlett espère découvrir les plus beaux sites aux quatre coins du pays, notamment de la capitale Hanoï. "Je vais d’abord aller à Hô Chi Minh-Ville. Je n’y suis jamais allée mais j’ai de bons collègues là-bas au consulat. Je veux également me rendre à l’Université Fulbright pour voir certaines des activités qu’ils font. Mais, je souhaite aussi aller à la plage, à la montagne, faire de la randonnée et visiter différentes régions du Vietnam. Je suis très excitée par toutes les futures aventures qui m’attendent", a-t-elle dit, avec un grand enthousiasme.
 
Hông Vân - Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous au Centre de la quintessence du village artisanal vietnamien

Cao Bang travaille avec des experts du Réseau mondial des géoparcs Le Comité populaire de la province de Cao Bang au Nord a travaillé le 25 mai avec un groupe d’experts du Réseau mondial des géoparcs sur le géoparc mondial Non Nuoc Cao Bang, en vue de la réévaluation prochaine de ce géoparc.