13/07/2020 18:18
Thai Nguyên, sélectionné par le Los Angeles Times comme un des meilleurs stylistes de haute couture au monde, connaît une carrière extraordinaire, parcourue de déceptions et de gloire.
>>Des Miss et des stylistes promeuvent le tourisme en toute élégance
>>Quand des vestiges et beaux paysages apparus sur les áo dài

Le styliste Thai Nguyên et sa collection de l'áo dài pour le Têt traditionnel 2019. Photo : TNA/CVN

Thai Nguyên est né en 1980 à Hô Chi Minh-Ville dans une famille de couturiers. À 9 ans, il réalise déjà ses premières coupes sur des costumes de poupées et va avoir l’occasion de vivre sa passion quand, en 1993, il s’installe avec ses parents aux États-Unis.

À la sortie de son lycée de Washington D.C., Thai Nguyên s’oriente définitivement vers la mode, faisant alors face à la déception de sa famille. "Les Vietnamiens considèrent que la couture est un métier médiocre… Ma mère a beaucoup pleuré, tandis que mes oncles étaient énormément déçus", fait-il savoir.

Premiers pas dans la mode

Thai Nguyên envoie sa candidature à plusieurs établissements universitaires réputés des États-Unis et est reçu à l’Institut de mode, du design et du merchandising (FIDM) de Los Angeles. En 2003, il en sort diplômé comme un des dix meilleurs étudiants et commence à être reconnu aux États-Unis. Lors du traditionnel défilé de remise des diplômes,  ses créations sont retransmises sur Little Saigon, la chaîne TV destinée aux Vietnamiens résidant en Amérique.

"J’avais invité quelques journalistes, dont la fameuse Victoria Tô Uyên. J’avais modernisé les +áo dài+ et les robes traditionnels et ça avait impressionné tous les spectateurs", raconte-il. À la fin de cette année, sa carrière s’accélère quand il a l’opportunité de présenter ses 12 áo dài aux défilés du Centre Thuy Nga à Toronto.

"Je travaillais chez la marque BCBG toute la journée, et ensuite je devais créer ces +áo dài+ la nuit. J’étais totalement épuisé, je pesais moins de 50 kilos à l’époque", se souvient Thai Nguyên.

La capitaine de la sélection américaine de football Alex Morgan porte la robe de Thai Nguyên Atelier, lors de la cérémonie de ESPY Awards, le 10 juillet 2019 à Los Angeles. Photo : TNA/CVN

Toutefois, ces défilés ont connu d’énormes succès et Thai Nguyên est désormais invité à tous les évènements importants de la communauté vietnamienne aux États-Unis. Outre Thuy Nga, les autres centres médiatiques tels que Tinh Music Video ou encore Vân Son, en appellent à lui à toute occasion.

Renommée mondiale

En 2008, Thai Nguyên quitte BCBG pour créer sa propre marque de haute couture Thai Nguyên Atelier avec Helen Nguyên. La nouvelle maison de mode ne rencontre pas le succès attendu pour ses débuts mais va connaître un tournant lorsque le styliste de Saigon remporte le deuxième prix de télé-réalité "Launch my line" en 2009. Dès lors, le carnet de commandes de l’atelier se remplit de noms d’entreprises et de personnalités californiennes.

"La même année, la star Jennifer Lopez a porté ma robe dans l’émission American Idol. Elle m’a ensuite commandé deux autres robes", exprime Thai Nguyên. 

Les stars défilent de plus en plus nombreuses pour obtenir une de ses créations : Katy Perry, Kelly Marie Tran, Ariana Grande, Kate Beckinsale, Cindy Crawford, etc. Elles apparaissent avec leurs nouvelles robes dans plusieurs évènements très médiatisés comme les Oscars, les Grammys ou le Gala du Met… ainsi que sur les magazines de mode de référence tels que Vogue Italia, Vanity Fair et New Beauty.
 

Thai Nguyên (centre) lors de la préparation pour la télé-réalité "Say I do" sur Netflix. Photo : TNA/CVN


Sa deuxième marque - T’AIME, destinée aux clients à revenus moyens - voit le jour en 2011. Les robes de Thai Nguyên s’y achètent à partir de 100 USD, un prix correct pour la majorité des consommateurs américains.

Développant sa couverture médiatique, Thai Nguyên a participé à "The World's Best" de la chaîne CBS, et puis "Say I do" - une émission de télé-réalité sur Netflix.

"Thai est un couturier talentueux, bosseur et enthousiaste. Il est aussi un ami fidèle. C’est pour cette raison que l’on maintient encore aujourd’hui une relation étroite", partage Helen Nguyên.

"Je travaille ici depuis plus de 10 ans, confie Kim Anh, tailleuse à la boutique de Thai Nguyên à Costa Mesa. Thai est jeune mais il est très passionné par son métier. J’adore à la fois son savoir-faire et sa façon de vivre".
 

Collection printemps-été 2020 de "T'AIME". Photo : TNA/CVN


Étant en contact avec de nombreuses tendances de la mode occidentale moderne, ce styliste souhaite toutefois conserver les détails des costumes traditionnels vietnamienns. Selon Thai Nguyên, l’áo dài est une robe discrète qui révèle la beauté des courbes féminines.

"Mon succès comprend 30% de talent, 30% d’assiduité, 30% de chance et 10% de savoir-faire. Je suis fier d’être un Vietnamien qui vit la mode avec passion dans une ère d’égalité et de diversité culturelle", souligne Thai Nguyên.


Kim Ngân - Dang Duong/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.