28/07/2020 11:04
Pour de nombreux collectionneurs de la ville de Tam Ky, province centrale de Quang Nam, le nom de Pham Van Phat est loin d’être inconnu car ce dernier tient en sa possession des poteries centenaires rares et précieuses.
>>Celle qui préserve l’âme de la céramique Cham

Le collectionneur Pham Van Phat et sa théière en céramique.
Photo : Duc Tài/CVN

Pham Van Phat habite et travaille dans la ville de Tam Ky, province de Quang Nam (Centre). Le modeste salon de sa maison regorge d’anciennes poteries, de brûleurs d’encens, pots à chaux, assiettes et autres théières. Plus que de simples céramiques, chaque objet contient la quintessence de cet art artisanal et l’âme de la culture vietnamienne au travers des siècles. Il s’agit d’une collection que ce quinquagénaire dorlote et choie comme la prunelle de ses yeux.

Une passion sans limite

Pham Van Phat a voyagé pendant dix ans dans les régions du Nord au Sud à la recherche de céramiques originales. Ayant consacré beaucoup de temps et d'énergie à la recherche des poteries de Quang Duc, ces dernières sont celles que M. Phat affectionnent tout particulièrement. D’année en année, le tourbillon de la vie quotidienne ne lui a jamais fait renoncer à sa passion infinie à l’égard de ces antiquités et il s’attèle toujours autant à décoder les tranches de l’histoire tout en étudiant les mystères se cachant derrière les lettres et images tracées sur les façades de chaque objet.

Il raconte que la poterie de Quang Duc est apparue il y a 300 ans, dans le village éponyme, du district de Tuy An, province de Phu Yên (hauts plateaux du Centre). Entre les XVIe et XVIIe siècles, les membres de la lignée des Nguyên résidant à Binh Dinh avaient rapporté les techniques de confection des céramiques à Phu Yên. Dans le temps, ces céramiques étaient fabriquées sous les mains habiles et méticuleuses des habitants de cette terre ensoleillée, avec minutie, créativité et dextérité. À présent, ce métier n’existe plus que dans la commune de An Thach, district de Tuy An, ville de Tuy Hoà, Phu Yên.

M. Phat aime particulièrement les pots à chaux en porcelaine bleue. Son "pactole" en recèle notamment une dizaine de pièces, chacune possédant un charme propre et unique. Selon lui, ce qui donne la particularité aux céramiques de Quang Duc se trouve dans les ingrédients et dans les techniques de cuisson.

Les conditions naturelles et géographiques du Tây Nguyên ont offert au fleuve Cai une argile extraordinaire constituant la matière principale de la confection de ces poteries. Mais l’élément décisif de sa beauté typique réside dans le processus de fabrication et de l’usage d’un ingrédient spécial : le coquillage à coque de sang issu du marais d'O Loan, à Phu Yên. Ces coquillages, après avoir été prélevés, sont mélangés avec du bois séché avant d’être introduit dans le four pour la cuisson des objets pendant trois jours consécutifs. À haute température, les coques fondent et forment ainsi des couleurs vivantes pour les produits. Il s’agit d’une technique à la fois difficile et rare qui diffère avec celle d’autres villages de céramique du Nord comme du Sud.

Des poteries qui racontent des histoires

Les pots à chaux en céramique de Quang Duc.
Photo : Duc Tài/CVN

Pour ce collectionneur, rien ne lui plaît plus que de rester pendant des heures dans son salon à admirer la beauté de ces objets avec nostalgie et étudier les histoires cachées derrières les motifs et dessins dressées sur ces derniers. Il s’agit des traits culturels appartenant à celles de Dông Son, Sa Huynh, Oc Eo ainsi qu’aux dynasties de Ly, Trân, Lê et Nguyên, notamment. "Les antiquités ont non seulement un charme unique mais renferment également des messages, des leçons sur la vie, elles relatent les us et coutumes que les ancêtres ont laissées à travers des motifs décoratifs. Ils revêtent tous une grande signification!", a confié M. Phat.

En effet, les potiers de Quang Duc étaient des artisans très raffinés qui mettaient un point d’honneur à ajouter une touche artistique sur les céramiques, que ce soit par des histoires, poèmes ou tableaux abordant la vie, les travaux champêtres, les croyances, ainsi que les vicissitudes du temps.

En admirant ces objets, ces scènes de la vie d’antan datant de plusieurs siècles s’exposant sous ses yeux, M. Phat garde toujours la farouche volonté de décrypter les secrets qui se cachent sous les objets de sa collection. Mais le passionné de céramique ne s’arrête pas là, en effet ce dernier élabore un livre sur ces mystères tout en racontant avec détails la culture et l’histoire du pays. "À travers ce livre, les générations suivantes auront l’occasion de mieux comprendre la tradition, les mœurs ainsi que le mode de vie des Vietnamiens d’autrefois", a-t-il conclu.

Thu Hà/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise La résurgence de l’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, la plupart des sites touristiques ont rouvert, de nombreuses liaisons aériennes ont été rétablies, et les voyagistes ont lancé des programmes promotionnels. Le marché du tourisme reprend progressivement des couleurs.