25/07/2020 18:22
Les Dao sont divisés en deux groupes linguistiques, correspondant aux dialectes Miên et Mùn. Dans leurs cérémonies rituelles, les Dao parlant Mùn font venir un personnage spécial qui porte un masque en bois appelé Ka Dong.
>>Le câp sac des Dao rouges
>>Garder la flamme des forges artisanales des Dao
>>Le nhay bói des Dao pour accueillir le Nouvel An

Masque en bois Ka Dong.
Photo : VOV/CVN

Selon la croyance locale, le Ka Dong est l’incarnation des esprits invités à bénir une famille lorsque celle-ci organise la cérémonie d’initiation ou accueille la naissance d’un nouveau membre. Il porte un habit en lambeaux, un sac, un arc et un masque effroyable censé chasser les mauvais esprits.

Chaque village Dao ne possède qu’un ou deux masques Ka Dong et tout le monde n’a pas droit de le toucher. Avant son apparition officielle dans une cérémonie, la personne choisie pour le porter doit rester dans une chambre, sans qu’aucun autre ne la voie, indique Phàn Sào Quang, un Dao de Quan Ba, dans la province septentrionale de Hà Giang.

"Nous, les Dao, avons trois prénoms, le premier nous étant attribué trois jours après notre naissance, le deuxième étant le prénom officiel dans l’acte de naissance et le troisième étant donné pendant la cérémonie d’initiation", explique-t-il. "Lors de cette cérémonie, le Ka Dong passe pour être l’incarnation des divinités. Son masque est fait du bois de Ca sang deng, un arbre sans feuille qui pousse dans la jungle. Le pied de l’arbre peut être aussi petit qu’une tasse mais le tronc peut avoir la dimension d’une table. Ce masque en bois est décoré de poils d’animaux ou de papiers rouges et verts. Ma famille dispose d’un masque Ka Dong qui a été utilisé pour la cérémonie d’initiation de 7 générations consécutives", poursuit-il. 

Dans une cérémonie d’initiation des Dao Ao Dài de Quan Ba, il y a obligatoirement un couple Ka Dong. L’enfant s’installe allongé sur une estrade en bois à 2,5 m de haut. Au son de tambour, le couple Ka Dong apparaît, danse autour de l’estrade et crie bruyamment pour chasser les mauvais esprits. Ils donnent à manger et à boire à l’enfant en lui disant que maintenant qu’il est officiellement devenu membre de la famille, il doit faire preuve de piété envers ses parents, d’amour et de compassion envers ses prochains.

Les Dao Tuyên de Phong Thô, dans la province de Lai Châu, font appel à deux chamans lors de leur cérémonie de prière pour avoir un enfant. Le premier invite les divinités à venir témoigner de la foi des participants et le second, qui porte le masque Ka Dong, a pour mission de frapper à la porte des familles les plus aisées du village pour leur demander un objet censé porter chance au couple désireux d’avoir un enfant. Ça peut être une poignée de riz, un œuf ou de la monnaie, fait savoir Ly Quang Minh, un Dao de Phong Thô.

"La personne choisie pour porter le masque Ka Dong doit être un excellent danseur en bonne santé. Il doit être heureux avec sa femme, avoir des enfants en parfaite santé et une fortune qui grandit. Chaque fois qu’il s’arrête devant une maison, il agite la cloche dans sa main pour faire signe", précise-t-il.

Les danses des Ka Dong représentent les activités quotidiennes des Dao agriculteurs. Certains danseurs peuvent même mettre du feu dans leur bouche, macher un bâtonnet d’encens ou un morceau de braise brûlant.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Sun World Bà Nà Hills rouvre ses portes Le complexe touristique le plus grand de la ville de Dà Nang - Sun World Bà Nà Hills - rouvre ses portes à partir du 20 septembre, a annoncé son directeur Nguyên Lam An après avoir reçu le feu vert des autorités municipales.