Traduction : Pourquoi philosopher ? en vietnamien

Le 6 décembre à Hanoï, l’Institut français de Hanoï en collaboration avec la Sarl Sach Thât (Truebooks) a organisé une table ronde à l’occasion de la publication en vietnamien de l'ouvrage Pourquoi philosopher ? de Jean-François Lyotard.

>> Publication en vietnamien du livre financier de Bertrand Badré

>> Publication vietnamienne des Petits dégoûtants d’Elise Gravel

>> Table ronde sur un roman de Jean-Paul Dubois traduit en vietnamien

Publication vietnamienne de Pourquoi philosopher ? de Jean-François Lyotard. Photo : TH/CVN

Jean-François Lyotard (1924-1998) est un philosophe français associé au poststructuralisme et surtout connu pour son usage critique de la notion de postmodernité. Il a été une des grandes figures de la pensée française de la seconde moitié du XXe siècle.

Les contenus de Pourquoi philosopher ? abordent quatre conférences données par l'auteur aux étudiants de propédeutique à la Sorbonne en 1964. Le terme "propédeutique" désigne l’année de préparation aux licences dans certaines universités. C’est donc une sensibilisation à des nouveaux sujets mais aussi une étape obligée du cursus d’un certain nombre d’étudiants.

Quatre leçons

Jean-François Lyotard en procédant d’emblée à un changement de perspective, pose non plus la question "Qu’est-ce que la philosophie ?" mais "Pourquoi philosopher ?". Il ne s’agit donc plus de donner une définition statique, quand bien même celle-ci eût été possible, mais bien de proposer un cheminement. Il s’agit donc d’une sensibilisation au besoin de philosophie (désirer).

La première leçon s’achève sur cette question : "Mais pourquoi désirer ?".

La deuxième démontre la vanité de chercher une origine au besoin de philosopher car c’est un besoin qui est à chaque fois renouvelé ("une entreprise un peu vaine", Lyotard).

La troisième examine ce que peut être la parole pour le philosophe, il ne saurait être question ni d’une parole philosophique autonome ni d’une parole philosophique chargé de dire le réel (comme une sorte de langage mathématique).

Et la quatrième, sur philosophie et action, s’interroge sur cette question "À quoi peut bien servir de philosopher ?".

Lyotard examine la XIe Thèse sur Feuerbach écrite par le jeune Marx vers 1845 : "Les philosophes ont seulement interprété le monde de différentes manières ; il s’agit de le transformer". Et le cours s’achève sur cette question : "En vérité, comment ne pas philosopher ?".

Table ronde du 6 décembre à Hanoï à l’occasion de la publication en vietnamien de l'ouvrage Pourquoi philosopher ? de Jean-François Lyotard. 
Photo : Quê Anh/CVN

Ce livre a été traduit en vietnamien par Pham Anh Tuân, chercheur indépendant, responsable du projet-pilote d'enseignement de la philosophie à l’école Maya.

Lors de cette table ronde, les intervenants Pham Anh Tuân, Hoàng Thi Thu Hà (directrice de la Sarl Truebooks) et Nguyên Kim Thanh (directrice de l’école Maya, partenaire-responsable du projet-pilote d'enseignement de la philosophie à Maya), ont partagé le sens de cet ouvrage et la raison de sa traduction en vietnamien.

"La philosophie, comme d'autres domaines, est très simple. Il est présent dans tous les aspects de la vie humaine, a confié Anh Tuân. Lorsque j'ai lancé un projet-pilote pour l'enseigner aux élèves de l'école Maya en 2019, j'ai trouvé une méthode pour la rendre facile à comprendre. C’est ce livre qui m’a suggéré et inspiré de nombreuses façons de l’enseigner".

Le chercheur a souligné : "Je n'apprends pas aux enfants à devenir philosophes, mais je leur enseigne les habitudes et les styles de pensées philosophiques".

Quê Anh/CVN

back to top