15/05/2022 16:41
Novak Djokovic a décroché samedi 14 mai sa 1.000e victoire pour atteindre la finale du Masters 1000 de Rome, contre le Grec Stefanos Tsitsipas (5e), avec l'objectif d'une sixième couronne sur la terre battue italienne à une semaine du début de Roland-Garros.

>>Tennis : sans Nadal, la route de Rome est ouverte pour Djokovic
>>Tennis : Djokovic débute à Rome en mode "dolce vita"
 

Novak Djokovic vainqueur de Casper Ruud au Masters 1000 de Rome le 14 mai au Foro Italico. Photo : AFP/VNA/CVN


Chez les femmes, la Tunisienne Ons Jabeur (7e) s'est qualifiée "au mental" face à la Russe Daria Kasatkina (23e), en effaçant une balle de match, pour pouvoir défier dimanche 15 mai (13h00) la No1 mondiale et tenante du titre Iga Swiatek.

"Si j'avais pu choisir un endroit où fêter cette 1000e victoire, cela aurait été en Serbie ou ici", a souri "Nole" en recevant un gâteau affichant le nombre symbolique. Il est, à 34 ans, le cinquième joueur à intégrer à club très fermé qui ne comptait jusqu'ici comme membres que Jimmy Connors (recordman avec 1.274 succès), Roger Federer, Ivan Lendl et Rafael Nadal.

La 1.000e victoire n'a pas forcément été la plus simple contre un Casper Ruud (10e) accrocheur et battu 6-4, 6-3.

Mais elle confirme le retour en grande forme du No1 mondial, encore sans titre en 2022 après un premier trimestre quasiment à l'arrêt en raison de sa non-vaccination contre le COVID.

En l'absence de Rafael Nadal, empereur aux dix sacres romains éliminé en huitième, et de Carlos Alcaraz, phénomène au repos en vue de Roland-Garros (22 mai-5 juin), Djokovic n'a pas failli, en finale sans perdre de sets.

Première pour Tsitsipas
 

Stefanos Tsitsipas vainqueur d'Alexander Zverev à Rome, le 14 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN 


"Nole", qui voit Rome comme sa "seconde maison", va disputer dimanche 15 mai  (16h00) contre Tsitsipas sa douzième finale au Foro Italico (cinq victoires en 2008, 2011, 2014, 2015, 2020), la quatrième de suite.

Mais gare au Grec de 23 ans, en quête d'une revanche de la finale de la dernière édition de Roland-Garros, remportée par le Serbe au terme d'une bataille en cinq sets.

Tsitsipas s'est montré particulièrement solide sur son service et opportuniste lors de sa troisième demi-finale en moins d'un mois contre Alexander Zverev (3e).

La clé a été d'être "capable de réussir le premier coup après le service et de mettre la pression", a souligné celui qui va disputer sa première finale à Rome, quelques semaines après avoir conservé son titre au Masters 1000 de Monte-Carlo.

Zverev a plaidé la fatigue après avoir atteint la finale à Madrid la semaine dernière (battu par Carlos Alcaraz) : "J'ai joué des longs matches ici. Je ne suis pas une machine, je suis un être humain", a lâché le champion olympique.

Côté féminin, Jabeur a affiché un caractère sans faille à défaut d'une régularité dans ses coups pour faire plier la Russe Daria Kasatkina (23e) 6-4, 1-6, 7-5 et s'octroyer sa deuxième finale en huit jours, après son titre à Madrid.

"Pas de limite"

Comme vendredi 13 mai en quart de finale contre la Grecque Maria Sakkari (4e), la joueuse de 27 ans a connu d'étranges passages à vide mais a su renverser une situation désespérée dans le troisième set.

À 4-5 contre elle, la Tunisienne a trouvé le coup gagnant, pleine ligne, pour effacer une balle de match. Totalement remise en selle, elle a alors pris le service de la Russe pour égaliser à 5-5 et conclure dans la foulée.

L'ogresse Swiatek est prévenue : c'est une survivante qu'elle va trouver face à elle dimanche 15 mai.

La Polonaise de 20 ans, grande favorite de Roland-Garros, n'a pas traîné pour remporter sa 27e victoire de rang en atomisant la Bélarusse Aryna Sabalenka, tête de série N.3, 6-2, 6-1.

La lauréate de Roland-Garros en 2020 tentera dimanche 15 mai de remporter son cinquième tournoi consécutif après ses succès à Doha, Indian Wells, Miami et Stuttgart. Elle avait "zappé" Madrid, gagné par Jabeur, pour reposer un bras douloureux.

"Je me surprends constamment en faisant de mieux en mieux. J'ai l'impression que maintenant je peux vraiment croire qu'il n'y a pas de limite", a-t-elle souri.

Depuis 2000, seules Venus Williams (35), Serena Williams (34) et Justine Henin (32) ont fait mieux que les 27 victoires de rang obtenues jusqu'ici par la Polonaise, invaincue depuis mi-février. Le record absolu remonte à 1984 (Martina Navratilova 74).


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Dào Xá, la patrie des luthiers

Nghê An, une région riche de spécialités culturelles et culinaires Les maisons sur pilotis se reflétant dans la rivière Giang, la culture locale et la riche cuisine des Thai attirent les touristes de passage dans la région montagneuse de l’ouest de la province de Nghê An.