11/05/2020 21:38
>>Face au virus, l'Afrique subsaharienne en manque criant de matériel et de médecins
>>Ouverture des travaux de la 7e session du Conseil des ministres du G5 Sahel

Les Tchadiens qui ne respectent pas l'obligation de porter un masque dans les lieux publics sont passibles d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 15 jours, selon un arrêté du gouvernement signé dimanche 10 mai. "Toute personne (qui) ne respecte pas le port du masque sera punie d'une amende de 2.000 francs CFA (3,5 euros) et pourra l'être en outre de l'emprisonnement jusqu'à quinze jours au plus", selon cet arrêté pris par le ministre de la Défense et de la Sécurité, Mahamat Abali Salah, applicable à compter de dimanche 10 mai. Le port du masque pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus est obligatoire au Tchad depuis jeudi 7 mai. La mesure a été jusqu'ici peu respectée dans les rues de la capitale, Ndjamena, selon des témoins. Le Tchad comptait officiellement dimanche 10 mai 322 cas de nouveau coronavirus, dont 31 décès. Mi-avril, les autorités avaient annoncé une obligation du port du masque en public, avant de se rétracter, reconnaissant un manque de matériel de protection disponible sur son territoire. Les principales villes du pays, dont N'Djamena, sont isolées du reste du territoire depuis vendredi 8 mai pour une durée de 15 jours. Dans ce pays de 16 millions d'habitants, les urgences sanitaires sont fréquentes et affectent près de deux millions de personnes.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

La plage de Dâm Trâu (Côn Dao) parmi les plus belles du monde La plage de Dâm Trâu (Côn Dao, Bà Ria - Vung Tàu) a reçu beaucoup d'attention pour son emplacement particulier et ses paysages naturels.