09/10/2014 15:37
La table ronde qui présente l’ouvrage «Vietnam en transitions» a eu lieu le 8 octobre à l’auditorium de L’Institut français de Hanoi (L’Espace), avec la participation des coordinateurs de l’ouvrage Gilbert de Terssac (sociologue, directeur de recherches au CNRS, Université Toulouse 2 Jean Jaurès) et Truong An Quôc (sociologue, enseignant chercheur de l’Université des sciences humaines et sociales au Vietnam), ainsi que d’autres enseignants et chercheurs.

Où va la société vietnamienne avec un «moins» d’État et «plus» de marché ? Il ne s’agit pas de porter un jugement sur l’état général ou le devenir du Vietnam, mais bien plutôt d’analyser les dynamiques de transitions économiques, sociales, politiques et culturelles en cours au Vietnam.

La table ronde "Vietnam en transitions", le 8 octobre à l’auditorium de l’Institut français de Hanoi (L’Espace). 


Ces transitions, mises au jour au travers d’un regard pluridisciplinaire (sociologie, histoire, anthropologie, économie, démographie, etc.), se traduisent par des micro-changements qui affectent tous les secteurs tels que les formes de coopération au sein du village ; l’invention de nouvelles activités en milieu rural ; la famille et son évolution ; une quête de mobilité urbaine ; la volonté de sortir de la pauvreté par la création d’entreprises informelles ; le refus et le recul de la violence domestique grâce à son traitement public ; la nécessité pour les jeunes diplômés de se trouver un emploi ; la rénovation des politiques publiques de santé prenant en compte le traitement du VIH ; des normes culturelles en évolution ; des pratiques alimentaires qui mettent en avant la qualité des aliments ; des formes de consommations influencées par la grande distribution ou qui l’influencent.

Cette table ronde s’appuie sur des études concrètes, rigoureuses et approfondies, rassemblées dans un ouvrage collectif montrant la nature des transformations qui affectent tous les secteurs d’activité (école, marché, ville, emploi, agriculture, famille, formation, santé, culture...). Dans un premier temps, on indique les grandes tendances dans les changements au Vietnam tels qu’ils sont conduits par les acteurs institutionnels, économiques et sociaux. Dans un deuxième temps, on met au jour la manière dont les enseignants-chercheurs français et vietnamiens ont élaboré leurs objets, mobilisé les théories, organisé les études de terrain en croisant plusieurs méthodes et se sont adaptés au scepticisme de leurs interlocuteurs.

Le Vietnam demain ? Tendances émergentes et voies possibles

Avant de dégager quelques enseignements de l’analyse des transitions qui s’entrecroisent au Vietnam, rappelons le contexte de leur émergence qui est celui du Dôi moi (Renouveau). Le Dôi moi est un ensemble de décisions politiques prises en 1986 lors du VIe Congrès du Parti communiste du Vietnam. Cette option politique ouvre la voie du changement et de la rénovation pour faire face à des difficultés démographiques dont l’afflux de jeunes sur le marché du travail, à des difficultés économiques notamment dans le secteur public, à des difficultés financières dont la pénurie de capitaux... Le Dôi moi concerne la libéralisation économique du Vietnam comme la suppression progressive des coopératives publiques, la restructuration du secteur public, l’autorisation de recourir au marché et de développer le secteur privé.

Les résultats concrets de ce Renouveau ne se sont pas fait attendre alors que l’économie vietnamienne était très difficile dans les années 1980. Elle a décollé avec une forte croissance du PIB de 7,5% en moyenne depuis 1991, de 6,8% en 2001, et d’un peu plus de 5% en 2011 et 2012. Notons que cette forte croissance économique connaît un certain tassement depuis quelques années, les experts s’accordant pour dire que le Vietnam traverse une passe difficile.

Texte et photo : Câm Sa/CVN



Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.