14/09/2019 23:35
Une conférence s'est tenue à Hanoï le 13 septembre afin de rechercher les moyens de stimuler les exportations durables de produits agricoles et aquatiques vers la Chine.
Conférence sur l'intensification des exportations durables de produits agricoles et aquatiques vers la Chine, le 13 septembre à Hanoï.
Photo: Trân Viêt/VNA/CVN

Selon le chef adjoint du Département d’import-export du ministère de l'Industrie et du Commerce, Trân Thanh Hai, le chiffre d'affaires à l'exportation des produits agro-aquatiques du Vietnam pour les huit premiers mois de 2019 était estimé à 16,6 milliards d’USD, en baisse de 7,2% en un an.

Notamment, la croissance des exportations vers la Chine a ralenti de manière significative ces dernières années en raison de l'application de plus en plus stricte par la Chine de réglementations à la mi-2018 sur la traçabilité de l'origine des produits, l'inspection de la quarantaine des plantes et des animaux et de la qualité des produits agricoles et aquatiques importés.

Il a ajouté que dans les temps à venir, le Vietnam rencontrerait des difficultés pour exporter de tels produits en Chine en raison des fluctuations des marchés régionaux et mondiaux, telles que la baisse de la demande intérieure chinoise et l’impact du conflit commercial sino-américain.

En outre, la Chine applique strictement les réglementations sur l'importation de produits agricoles et aquatiques aux frontières terrestres par le biais de mesures visant à renforcer la supervision de la traçabilité, des emballages, de la sécurité et de l'hygiène des denrées alimentaires, a noté Trân Thanh Hai.

Récolte du riz dans le district de Ninh Phuoc, province de Ninh Thuân (Centre).
Photo : Công Thu/VNA/CVN

Le ministre de l'Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, a déclaré que les difficultés dans l’exportation vers la Chine existaient depuis de nombreuses années, bien que les ministères et les entreprises aient déployé de grands efforts pour les résoudre. Cependant, à ce moment-là, il faut faire plus d’efforts car la Chine applique d'exigences de plus en plus strictes en matière de qualité des produits, de sécurité sanitaire des aliments, de traçabilité et de marque commerciale.

Selon le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, la Chine a appliqué un formulaire de commerce officiel pour les exportations et les importations à partir du 1er juin, au lieu de diverses formes d'importation et d'exportation, dont le commerce frontalier, qui est la principale voie d'acheminement des produits vietnamiens vers la Chine.

Transformation de longanes dans la coopérative Chiêng Mung, district de Mai Son, province de Son La (Nord).
Photo : Quang Quyêt/VNA/CVN

Mme Lê Hoàng Oanh, directrice du Département des marchés d’Asie et d’Afrique du ministère de l’Industrie et du Commerce, a recommandé aux entreprises de se concentrer sur la production selon des plans, qui doivent être basés sur la demande, la capacité du marché et les saisons.

En outre, il est nécessaire de promouvoir les programmes nationaux de promotion du commerce en Chine, en renforçant les canaux de distribution et de consommation dans le pays, a-t-elle ajouté.

Elle a suggéré de se concentrer sur les exportations officielles afin de réduire les risques juridiques, de construire progressivement des marques commerciales et d'améliorer la qualité, la sécurité sanitaire des aliments et la conception des produits, tout en répondant aux exigences en matière d'emballage, d'étiquetage, de traçabilité, etc.

Le Vietnam et la Chine ont signé l'Accord de libre-échange ASEAN-Chine (ALEAC), entré en vigueur en 2010, qui réduit les droits de douane à 8.000 lignes de produits. Il existe un grand potentiel d'exportation de produits agricoles et aquatiques vietnamiens vers la Chine.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Quinze activités majeures de promotion du tourisme du Vietnam en 2020 Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, dans le cadre des Programmes nationaux pour ce secteur, sont prévues en 2020 au moins 15 activités majeures de promotion du tourisme.