Spider-Man et Bad Bunny lancent le CinemaCon à Las Vegas

Un nouveau Spider-Man et le rappeur Bad Bunny ont donné mardi 26 avril le coup d'envoi du CinemaCon, grand rendez-vous annuel à Las Vegas des exploitants de salles de cinéma.

>>"Sonic 2" se rue en tête du box-office nord-américain

>>Le vampirique Morbius domine le box-office nord-américain

>>Spider-Man grimpe au sommet lors d'une vente aux enchères

Ouverture du CinemaCon à Las Vegas, le 25 avril au Nevada.
Photo : AFP/VNA/CVN

Chaque année, Hollywood déménage à Las Vegas le temps du CinemaCon, où les films à venir sont présentés en avant-première aux patrons des salles, des grands multiplex aux indépendants. Après une édition tristounette l'an dernier pour cause de pandémie, alors que les studios diffusaient directement leurs films sur les plateformes sans passer par les salles, l'optimisme semble de retour.

"Qu'est-ce que vous faites ici ? Tout le monde a dit que vous étiez morts, tout le monde a dit que vous étiez finis", a plaisanté le président de Sony Pictures Tom Rothman, s'attirant les rires.

Le moral du secteur a été dopé dernièrement par le triomphe de Spider-man - No Way Home, troisième plus gros succès au box-office de tous les temps aux États-Unis. Phil Lord et Chris Miller, réalisateurs de Spider-Man: New Generation oscarisé en 2018, en ont profité pour projeter les 15 premières minutes de Beyond the Spider-Verse, qui doit sortir en salles cet été.

Lors de la soirée d'ouverture, Sony a également présenté des extraits de Bullet Train, thriller de David Leitch attendu en juillet. Les premières scènes montrent Brad Pitt en tueur à gages, arpentant les rues de Tokyo et se battant dans un train avec Bad Bunny, superstar du rap devenu acteur. "Ce n'était pas ma première bagarre", a plaisanté le rappeur portoricain.

Après avoir boudé l'événement pendant la pandémie, les stars sont de retour au CinemaCom. Robert De Niro, Rachel McAdams et David Cronenberg figurent parmi les invités. Hollywood a récemment fait un geste à l'égard des exploitants de cinémas en revenant à une "fenêtre" exclusive, au cours de laquelle les films ne peuvent être vus que sur grand écran avant d'être diffusés sur les plateformes. Ce délai a toutefois été ramené à 45 jours ou moins, contre 90 jours environ avant la pandémie.

S'exprimant depuis Budapest le metteur en scène de Dune, Denis Villeneuve, s'est dit préoccupé par cette fenêtre qui se réduit de plus en plus, et a appelé à l'allonger pour qu'aller au cinéma reste une expérience unique et précieuse. Le CinemaCon s'achève jeudi, avec la projection par Paramount de Top Gun: Maverick, la suite très attendue de Top Gun (1986).


AFP/VNA/CVN