Un livre miniature de Charlotte Brontë dévoilé à New York

Plus petit qu'une carte à jouer mais d'une valeur exceptionnelle, un livre miniature de poèmes confectionné au IXXe siècle par la romancière anglaise Charlotte Brontë quand elle avait 13 ans a été dévoilé jeudi 21 avril à New York.

>>Les mystères d'un oratorio italien exhumé de la bibliothèque de Lyon

>>Vente aux enchères aux États-Unis de l'épée de Napoléon lors de son coup d'État

Un manuscrit miniature de la romancière anglaise Charlotte Bronte, dévoilé à la Foire internationale du livre ancien de New York, le 21 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Intitulé A Book of Ryhmes (sic) by Charlotte Bronte, Sold by Nobody, and Printed by Herself ("Un livre de rimes par Charlotte Bronte, vendu par personne et imprimé par elle-même"), ce manuscrit en papier brun de 15 pages daté de 1829, cousu à la main, comprend une collection de dix poèmes jamais publiés.

Le minuscule livre n'avait pas été dévoilé au public depuis novembre 1916 et sa vente aux enchères à New York pour 520 USD de l'époque. Il est apparu jeudi 21 avril à la Foire internationale du livre ancien de New York, mais cette fois, les enseignes new-yorkaise James Cummins Bookseller et londonienne Maggs Bros ont fixé son prix à 1,25 million d’USD, pour le compte d'un propriétaire qui veut rester anonyme.

"Nous le vendons au nom d'un propriétaire privé qui l'a trouvé dans une enveloppe rangée dans un livre. Et ce n'est que parce qu'elle a été glissée dans un livre qu'elle a survécu", a raconté un représentant de James Cummins Bookseller, Henry Wesselss.

Il y aurait environ plus d'une vingtaine d'oeuvres miniatures créées par l'auteure de Jane Eyre dans les mains de propriétaires privés, et l'existence de A Book of Ryhmes est connue depuis longtemps des spécialistes, puisqu'elle est mentionnée dans une biographie de Brontë publiée en 1857, deux ans après sa mort.

Élevées dans un relatif isolement dans le Yorkshire, en Angleterre, Charlotte Brontë - né il y a 206 ans, le 21 avril 1816 - , ses soeurs et son frère se divertissaient en tissant des histoires complexes dans un monde imaginaire sophistiqué.

Leur imagination a donné naissance à des romans salués comme des classiques de la littérature anglaise, notamment Jane Eyre pour Charlotte, Les Hauts de Hurlevent pour Emily ou Le locataire de Wildfell Hall pour Anne. Comme de nombreuses femmes écrivains de l'époque, elles ont d'abord publié leurs œuvres sous des pseudonymes masculins.

Les volumes miniatures, destinés à amuser les soldats de plombs des enfants Brontë, sont restés dans la famille jusque dans les années 1890, lorsqu'ils ont commencé à être vendus à des collectionneurs en Grande-Bretagne et en Amérique.

En novembre 2019, un manuscrit miniature de Charlotte Brontë avait déjà été vendu pour 780.000 euros (850.000 USD). En décembre dernier, un groupe de bibliothèques et de musées britanniques a aussi acheté une collection de livres et de manuscrits, dont sept miniatures de Charlotte, pour 15 millions de livres (19,5 millions d’USD).


AFP/VNA/CVN