Affaire survenue au Département consulaire
Six autres personnes poursuivies en justice

La Police d’investigation du ministère de la Police a mis en examen six autres personnes impliquées dans l’affaire de "corruption active, corruption passive" survenue au Département consulaire du ministère des Affaires étrangères, à Hanoï et d’autres localités.

>>Le ministère de la Police dévoile des enquêtes sur la corruption

>>Poursuite en justice d’un vice-ministre des Affaires étrangères

Bùi Huy Hoàng (gauche) et Nguyên Tiên Manh.
Photo : VNA/CVN

Selon le général Tô Ân Xô, chef du bureau et porte-parole du ministère de la Sécurité publique, ces six personnes sont poursuivies pour "corruption active, corruption passive" et "appropriation frauduleuse de biens". Elles ont été arrêtées et placées en détention provisoire. Les forces compétentes ont également effectué des perquisitions à leurs domiciles et leurs lieux de travail.

Plus précisément, quatre personnes sont poursuivies pour "corruption passive" selon l’article 354 du Code pénal. Il s'agit de Nguyên Mai Anh (née en 1976), fonctionnaire du bureau gouvernemental ; Ngô Quang Tuân (né en 1984), fonctionnaire du ministère des Transports et des Communications ; Trân Van Du (né en 1961), ancien directeur adjoint du Département de l'immigration du ministère de la Police ; Vu Sy Cuong (né en 1986), ancien cadre du Département de l'immigration du ministère de la Police.

Nguyên Tiên Manh (né en 1970), vice-directeur de la Société par actions du tourisme et du commerce Lu Hanh Viêt, directeur de la Société des transports et du tourisme Hoàng Long Luxury, est poursuivi pour "corruption active" selon l’article 364 du Code pénal.

Bùi Huy Hoàng (né en 1988), cadre du Département de médecine préventive du ministère de la Santé, est poursuivi pour "appropriation frauduleuse de biens" selon l’article 174 du Code pénal.

Auparavant, sept personnes impliquées dans l’affaire de "corruption active, corruption passive" survenue au Département consulaire du ministère des Affaires étrangères, Hanoï et d’autres localités, ont été mises en examen. Parmi elles figure le vice-ministre des Affaires étrangères Tô Anh Dung.

VNA/CVN