31/05/2019 23:36
D'un côté l'exploit d'Antoine Hoang, 23 ans et 146e mondial, qui sort Fernando Verdasco et qui affrontera Gaël Monfils au 3e tour, et de l'autre l'immense désillusion avec la défaite de Caroline Garcia: journée à sensations contrastées pour les Bleus jeudi 30 mai à Roland-Garros.
>>Roland-Garros: Tsonga et Gasquet pas à la fête
>>Roland-Garros: Monfils rassure, Pouille "solide", Garcia "avec les moyens du bord"

Le Français Antoine Hoang vainqueur de l'Espagnol Fernando Verdasco au 2e tour de Roland-Garros, le 30 mai à Paris.
Photo: AFP/VNA/CVN

Il n'y a plus aucune Française dans le tableau après deux tours, ce qui n'était plus arrivé depuis 33 ans. Novak Djokovic, Dominic Thiem et Alexander Zverev se sont eux qualifiés pour le 3e tour, tout comme Naomi Osaka et Serena Williams.

Monfils sur sa route, Hoang sur son nuage

Personne ne peut dire jusqu'où ira Gaël Monfils (17e) cette année Porte d'Auteuil, mais il ne s'écarte pas jusqu'ici de sa feuille de route. Après un premier tour solide, il est sorti vainqueur 6-3, 6-4, 6-4 d'un duel face à un autre Français, Adrian Mannarino.

"C'est jamais facile de jouer contre un autre Français. J'ai essayé d'être bien agressif aujourd'hui (...) et ça m'a bien réussi", a expliqué Monfils.

Il va pouvoir de nouveau expérimenter sa recette au 3e tour, face à un autre Français, complètement inattendu à ce niveau, le jeune Antoine Hoang.

Le Toulonnais, bénéficiaire d'une wild-card, qui a la particularité d'avoir joué des deux mains jusqu'à 17 ans, est sur son petit nuage. Son exploit du 1er tour où il a écarté Bosnien Damir Dzumhur (52e), a connu un lendemain splendide. Face à un sérieux client sur terre battue, Fernando Verdasco (27e), pas grand monde aurait misé sur lui avant le match. A tort. Extrêmement solide, il est parvenu à faire plier l'Espagnol en quatre sets 6-4, 3-6, 7-6 (5), 7-5.

Simon, Benchetrit, Barrère dehors

Grosse panne en revanche pour Gilles Simon, méconnaissable face au 147e mondial, l'Italien Salvatore Caruso (6-1, 6-2, 6-4). Le Niçois n'a été que l'ombre de lui-même, sans fil conducteur dans le match, et incapable de se rebeller.

"Aujourd'hui, à aucun moment je n'ai joué. C'est ce qui était inacceptable pour moi. Là, j'ai juste envie de rentrer chez moi et de ne penser à rien", a-t-il déclaré.

L'aventure d'Elliot Benchetrit, 20 ans, s'est elle aussi arrêtée là. Le Français, 273e mondial et issu des qualifications a été éliminé jeudi 30 mai par le Serbe Dusan Lajovic (35e mondial), 6-3, 6-3, 6-4. Le Niçois, 20 ans, n'a pas démérité face au finaliste de Monte-Carlo cette saison, mais le Serbe était un ton au-dessus.

Grégoire Barrère, lui, a mis une bulle au Russe Karen Khachanov (11e) dans le 3e ser, mais il s'est logiquement incliné 6-3, 7-6 (8/6), 0-6, 7-5.

Pouille en sursis

Lucas Pouille (26e) était mal embarqué, mais la nuit est venue à son aide. Alors qu'il était mené 6-7 (4/7), 6-2, 3-6, 1-3 par Martin Klizan (55e), les organisateurs ont décidé de suspendre le match. Le Slovaque a bien essayé de protester, mais en vain, la partie reprendra vendredi 31 mai avec le Français au service.

Garcia tombe de haut

Que dire du match de Caroline Garcia? La N°1 française menait 6-1, 3-0 face à une joueuse qui semblait ne lui poser aucun problème, la jeune qualifiée russe Anna Blinkova, 117e mondiale. Le 3e tour lui tendait déjà les bras. Et puis la machine a grippé. Sérieusement.

Après la perte du deuxième set, la Lyonnaise a bien tenté de s'accrocher. Mais le doute s'était installé, et n'allait plus la quitter jusqu'à la fin. Elle a finalement cédé 1-6, 6-4, 6-4. Une terrible désillusion.

Après les éliminations de Kristina Mladenovic et de la toute jeune Diane Parry (16 ans) la veille, aucune Française ne sera au 3e tour, une première depuis 1986.

Les gros passent

Le Serbe Novak Djokovic vainqueur du Suisse Henri Laaksonen au 2e tour de Roland-Garros, le 30 mai à Paris.
Photo: AFP/VNA/CVN

Ce ne fut pas simple pour Naomi Osaka (1re), qui, comme elle s'y attendait, a vécu un match difficile face à Victoria Azarenka (43e). Mais la Japonaise de 21 ans qui cherche à remporter son troisième tournoi du Grand Chelem d'affilée après l'US Open 2018 et l'Open d'Australie 2019 a gagné ce bras de fer très tendu (4-6, 7-5, 6-3). La tenante du titre Simona Halep (3e) a également eu du mal face à la résistance de la Polonaise Magda Linette (83e), battue 6-4, 5-7, 6-3. Serena Williams (10e), elle, n'a pas traîné, juste 1h07 pour se défaire de la Japonaise Kurumi Nara (238e) 6-3, 6-2. Novak Djokovic était très heureux après sa victoire face au Suisse Henri Laaksonen (104e) 6-1, 6-4, 6-3. "C'est la première fois que mon fils est là sur le court pour me voir jouer", a-t-il expliqué.

Dominic Thiem (4e), finaliste la saison passée a battue le Kazakh Alexander Bublik (91e) 6-3, 6-7 (6/8), 6-3, 7-5. Quant à Alexander Zverev (5e), il a écarté le Suédois Mikael Ymer, 148e et issu des qualifications, 6-1, 6-3, 7-6 (7/3).

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Le lac Ba Bê, la perle verte du Nord-Est Rendons-nous cette semaine à Ba Bê, le plus grand lac naturel du Vietnam, formé il y a 200 millions d’années. Situé dans le parc national éponyme, dans la province de Bac Kan, à environ 230 km au nord de Hanoï, ce site naturel est l’un des plus beaux du Nord-Est du Vietnam.