04/12/2021 11:20
Le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales a élaboré un nouveau plan pour rétablir le marché de l’emploi et assurer la sécurité sociale en se concentrant sur des solutions concrètes.
>>Le marché du travail se réveille après le déconfinement
>>Épauler les travailleurs de minorités ethniques dans les zones montagneuses

Dans l’usine de confection Bowker Viêt Nam à Binh Duong (Sud).
VNA/CVN

En 2021, le marché du travail a été très impacté par le COVID-19, comme le montrent l’augmentation du taux de chômage ainsi que le manque de main-d’œuvre dans les entreprises. Il est ainsi plus qu’urgent de prendre des mesures d’incitation pour redynamiser ce marché.

Déséquilibre du marché du travail

Selon les données de l’Office général des statistiques, la 4e vague de COVID-19 a gravement affecté le marché du travail dans le pays, créant un niveau de pénurie de main d’œuvre au 3e trimestre 2021 jamais vu depuis dix ans.

"Le marché du travail est confronté à une grave crise, des millions de travailleurs ont perdu leur emploi ou leurs revenus ont été réduits. Il est désormais plus difficile que jamais pour les travailleurs de trouver un emploi. L’offre et la demande de main-d’œuvre sont déséquilibrées dans la plupart des secteurs", a indiqué Pham Hoài Nam, chef du Département des statistiques de la population et du travail.

Pour remédier à ce déséquilibre, le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales (MOLISA) a établi un programme visant à relancer la dynamique. D’après le vice-ministre du MOLISA, Lê Van Thanh, ce nouveau programme se focalise sur sept mesures : aide directe aux travailleurs (pour les achats de produits de première nécessité, déplacements, factures d’électricité et d’eau, tests COVID-19…) ; soutien aux employeurs dans la reprise de la production en créant des emplois pour les salariés ; formation professionnelle ; fluidification de l’offre et de la demande en ressources humaines ; développement durable du marché du travail ; assurer les conditions de vie des travailleurs et établir des relations de travail harmonieuses et stables.

Lê Van Thanh a aussi fait savoir : "Le MOLISA a mené de nombreuses politiques pour soutenir les entreprises et les travailleurs. L’accent est mis sur les employés, les employeurs et les groupes de personnes directement touchés par le COVID-19". Et d’ajouter : "Nous avons épaulé tous ceux qui ont perdu leur emploi et nous nous sommes concentrés sur le soutien financier, ainsi que sur d’autres politiques afin que les entreprises puissent disposer de fonds pour payer leurs employés et rétablir leurs activités".

Rétablir la chaîne de production

Dès que la 4e vague épidémique a éclaté, le gouvernement a publié la Résolution 68 et la décision N°23 sur le soutien aux habitants, travailleurs et entreprises impactés par le COVID-19.

"Tous les ministères, branches et localités ont pris des mesures drastiques et opportunes. Les informations ont été transmises correctement aux habitants et localités afin qu’ils comprennent les politiques et les appliquent efficacement. En conséquence, nous avons enregistré des résultats relativement bons, avec plus de 20.000 milliards de dôngs remis à plus de 22 millions d’employés et d’employeurs", a indiqué Lê Van Thanh.

Des ouvriers quittent la ville pour retourner dans leur localité d’origine lors de la 4e vague épidémique.
Photo : VNA/CVN

Trois politiques ont alors été principalement mises en œuvre par le gouvernement. La première concernait l’assurance : plus de 5.000 milliards de dôngs ont ainsi été fournis à plus de 12 millions d’employés. La deuxième avait trait à la politique de soutien financier : plus de 14.000 milliards de dôngs distribués à plus de 12 millions d’employés. Enfin, la troisième concernait les entreprises qui ont pu emprunter à des taux préférentiels afin de payer leurs travailleurs et reprendre ainsi la production. 

Toutes ces politiques ont permis à la chaîne d’approvisionnement de marchandises de ne pas être interrompue, en garantissant la disponibilité des ressources humaines.

Garantir la sécurité au travail 

Toujours d’après Lê Van Thanh, le MOLISA veillera aussi à ce que les employés puissent reprendre le travail dans des conditions de sécurité. Ils devront être tous doublement vaccinés et seront libres de circuler pour aller sur leur lieu de travail. Afin d’assurer le bien-être social des employés pendant qu’ils travaillent, le MOLISA a demandé aux localités et aux entreprises de leur garantir les salaires et les versements des cotisations.

Dans le même temps, les localités doivent évaluer la pénurie en ressources humaines. Sur cette base, ledit ministère s’arrangera pour la pallier. De plus, si cette situation persiste, des ressources spéciales pourront être mobilisées pour éviter une nouvelle perturbation de la chaîne d’approvisionnement en main-d’œuvre.

"Les entreprises devraient augmenter les salaires et primes, et mettre en œuvre des régimes de rémunération plus attractifs. Pour sa part, l’État devrait promouvoir des politiques de soutien direct aux travailleurs en difficulté", a noté Nguyên Huy Minh, directeur adjoint du Département de la population et du travail (relevant de l’Office général des statistiques).

Le Professeur associé - Docteur Trân Dinh Thiên, ancien directeur de l’Institut national d’économie, a souligné que les entreprises et l’État devraient coopérer ensemble sur le long terme. Le pays a besoin d’une stratégie précise sur l’attraction et la réorganisation des ressources humaines dans la période post-COVID.

"C’est un travail très important parmi les tâches de relance économique d’ici la fin de l’année", a-t-il fait remarquer.
 
Thúy Hà - Diêu Thúy/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam

Coopérer pour promouvoir la transformation numérique dans le tourisme Le Centre de promotion du tourisme de Dà Nang et la Sarl Klook Travel Vietnam ont signé le 21 janvier un accord pour renforcer la coopération et accélérer la communication pour promouvoir le tourisme local.