21/09/2021 17:50
Le Premier ministre Pham Minh Chinh a demandé au ministre de la Santé d'étudier deux méthodes de traitement des patients de COVID-19 proposées par le professeur Nguyên Thanh Liêm - ancien directeur de l'Hôpital central de pédiatrie en vue d’établir un plan de mise en œuvre approprié.

>>Hanoï lance une carte épidémiologique du COVID-19
>>Nguyên Thanh Liêm, premier docteur vietnamien à obtenir le prix Nikkei Asia
 

 
Traitement d'un patient atteint du COVID-19.  
Photo : VNA/CVN


Pour contribuer à réduire le taux de mortalité des patients de COVID-19, le professeur Nguyên Thanh Liêm a proposé deux nouvelles méthodes de traitement que le monde a appliquées avec succès.

Le premier est la transfusion de plasma convalescent contenant des anticorps contre le virus SARS-CoV-2 de patients guéris à des patients à risque de maladies graves.

Ce n'est pas une nouvelle méthode. Pendant la pandémie de COVID-19, de nombreuses régions du monde ont appliqué cette méthode et cela a contribué à réduire le taux de mortalité.

En raison de la situation pandémique urgente, les conceptions et les résultats de certaines études précédentes ne sont pas très convaincants. Cependant, l'étude récente de Libster publiée dans le journal prestigieux New England Journal of Medicine, est remarquable, montrant que la transfusion de plasma de patients guéris réduisait le taux d'insuffisance respiratoire et de mortalité par rapport au groupe témoin recevant du sérum salé.

Deux points soulignés dans cette étude sont qu'ils ont administré du plasma convalescent aux patients très tôt, dans les 72 heures suivant l'apparition des symptômes, et qu'ils n'utilisent que du plasma avec des titres d'anticorps anti-viraux élevés.

Bien que les sujets transfusés soient des personnes âgées de 65 ans et plus avec des conditions médicales sous-jacentes, aucun des patients n'a eu d'événements indésirables graves. Le prélèvement de plasma auprès de donneurs est en principe identique au prélèvement de sang auprès de donneurs de sang. La méthode est facile à mettre en œuvre et peu coûteuse.

Le professeur Nguyên Thanh Liêm a suggéré au ministère de la Santé d'ordonner à l'hôpital d'hématologie et de transfusion sanguine de Hô Chi Minh-Ville et à l'Institut national d'hématologie et de transfusion sanguine de créer bientôt une banque de plasma contenant des anticorps antiviraux à utiliser sur les patients à haut risque.

La seconde consiste à injecter précocement des cellules souches mésenchymateuses du cordon ombilical chez les patients souffrant d'insuffisance respiratoire afin de prévenir la tempête de cytokines - la principale cause de décès chez les patients souffrant d'insuffisance respiratoire. Cette méthode a été utilisée pour l'insuffisance respiratoire de diverses causes. Pour les patients de COVID-19, certaines études montrent que la transfusion de cellules souches peut augmenter le taux de survie de 2,5 fois par rapport au groupe sans transfusion.

Actuellement, le Vietnam maîtrise la technologie pour produire des cellules souches mésenchymateuses en grandes quantités, qui, si étudiées et déployées, seront une méthode prometteuse pour réduire la mortalité.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Tiên Giang, tourisme fluvial dans le delta du Mékong Favorisée par la nature, la province de Tiên Giang, à 70 km de Hô Chi Minh-Ville, est le lieu de convergence de trois zones écologiques, l'écorégion d'eau douce alluviale, celle de la mangrove et des zones humides du Dông Thap Muoi.