France
Quatorze interpellations dans le démantèlement d'une filière d'immigration clandestine

>>Crise migratoire : sommet de dirigeants africains et européens à Paris

>>Près de 800 migrants évacués de campements dans le nord de Paris

Une filière d'immigration clandestine, qui aurait acheminé près de 3.000 clandestins en France, a été démantelée dans le Grand Est de la France, ont rapporté dimanche 22 avril les médias régionaux. Quatorze personnes ont été interpellées en mars et cette semaine à Reims, Strasbourg, Metz, dans le Grand Est, mais aussi en Seine-et-Marne, Seine-Saint-Denis, Haute-Marne (départements franciliens près de Paris), selon la presse dominicale française. Neuf d'entre elles, dont les quatre organisateurs du réseau, ont été mises en examen, précisent les médias régionaux. Cette filière d'immigration clandestine aurait acheminé depuis un an 2.500 à 3.000 ressortissants albanais et kosovars via des bus en France moyennant un billet à 200 euros. Ils étaient déposés principalement à Strasbourg et Metz, à raison de quatre bus en moyenne par semaine. Des personnes arrivaient aussi en France par avion, à Roissy ou à Beauvais notamment. Une fois la frontière passée, les clandestins étaient pris en charge par le réseau qui les aidait dans leurs demandes d'asile en utilisant de faux documents vendus entre 600 et 2.000 euros. L'enquête, menée par la brigade mobile régionale de la police aux frontières de Metz, en co-saisine avec le groupe d'intervention régional de Lorraine, a débuté en mars 2017 avec l'ouverture d'une enquête portant sur un ressortissant albanais demeurant à Langres (Haute-Marne).


Xinhua/VNA/CVN

back to top