19/07/2020 09:05
Passionnés de jeux de société et fervents promoteurs de la culture nationale, Trân Ngoc Tuê Mân et Nguyên Thiên Toàn, domiciliés à Hô Chi Minh-Ville, se sont lancés dans la création de ces jeux inspirés de sites touristiques et de la gastronomie du Vietnam.
>>Présenter la culture vietnamienne au monde via des jeux de société
>>À Hanoï, deux cafés proposent des jeux de société
>>Un doux rêveur fait 10.000 km pour jouer aux échecs à Hôi An

Trân Ngoc Tuê Mân et Nguyên Thiên Toàn, les deux cofondateurs de Ngu Hành Games, entreprise spécialisée dans les jeux de société.
Photo : CTV/CVN

Adeptes des jeux de société depuis qu’ils étaient lycéens, les deux jeunes Trân Ngoc Tuê Mân et Nguyên Thiên Toàn affectionnent tellement ces jeux qu’ils décident de les étudier en profondeur et réalisent qu’ils sont capables de représenter un monde des plus vastes et riches. Mais la culture asiatique reste peu représentée dans ces derniers. "Il y a bien un ou deux jeux portant sur la guerre du Vietnam, mais pas vraiment sur l’identité du pays. Nous avons alors décidé de fonder en 2018 +Ngu Hành Games+, une entreprise spécialisée dans la production de jeux de société dont le slogan est +Introduction de la culture dans le jeu de société+", indique Tuê Mân.

Cette jeune femme de 26 ans et son collaborateur ont ainsi lancé leur premier jeu de société dénommé Lên mâm (titre que l’on pourrait traduire en français par "À table !"). Ce jeu s’inspire des plats traditionnels du Vietnam servis à l’occasion du Nouvel An lunaire. Il représente le dernier repas de l’année lunaire et les joueurs jouent le rôle des frères et sœurs d’une famille ayant pour mission de faire la cuisine. Les mets sont des plats traditionnels du Sud du pays, notamment bánh tét (gâteau de riz gluant), canh khô qua (soupe aux margoses), thit kho hôt vit (viande de porc et œufs caramélisés), goi tôm khô cu kiêu (salade de crevettes séchées aux oignons) et goi cuôn tôm thit (rouleaux de printemps). 

"Nous avons tenu à introduire les plats les plus populaires de la culture vietnamienne. Chaque région du pays, que ce soit le Nord, le Centre ou le Sud, possède ses propres plats traditionnels. Nous avons finalement opté pour ceux du Sud", fait-elle part. La signification et l’origine de chaque plat sont inscrites dans le livret des règles. "Notre objectif est de présenter la culture du Vietnam à travers le jeu", explique Thiên Toàn.

En ce qui concerne le processus de création des cartes, après la conception de l’ensemble du jeu, les deux cofondateurs se sont mis à étudier les plats mais surtout… à dessiner. C’est lors de cette dernière étape que les choses se sont compliquées. Aucun des deux n’a fait d’études d’art ou de dessin, Toàn et Mân ont donc dû chercher un designer chargé des illustrations des cartes. Mais la plupart d’entre eux ne sont pas familiers avec ces types de jeux ce qui n’a pas facilité les choses. Par la suite, ils ont découvert une application sur téléphone mobile leur permettant de dessiner, tâche à laquelle s’est attelé Toàn.

"L’illustration est vraiment compliquée et a pris plus de temps que la conception des règles du jeu. Il nous a fallu un mois, rien que pour cette étape", fait-il savoir. Avant d’ajouter que la mise en place des règles et la conception du jeu en soi ont également pris beaucoup de temps. "Nous avons d’abord dû y jouer nous-mêmes avant de demander aux autres de s’y essayer. S’il y a quelconque problème, alors on doit tout recommencer jusqu’à ce que cela marche complètement", partage Toàn.

L’échec est mère du succès

Le jeu de société Hôi phô met en scène une compétition entre marchands pour la signature d’un contrat avec la Cour.
Photo : CTV/CVN

Mân et Toàn ont imprimé quelque 300 exemplaires de Lên mâm mais n’ont réussi à en vendre que la moitié. "Par manque d’expérience, nous ne sommes pas parvenus à bien vendre nos produits et force est de constater qu’ils ne sont pas aussi beaux que les autres jeux de société déjà présents, confie Thiên Toàn. Par contre, nos amis ainsi que les joueurs nous ont toujours soutenus et encouragés, cela nous a toujours motivés à mieux faire et à continuer".

Mân et Toàn se sont alors rendus dans de nombreux cafés pour présenter leur jeu. "Nous leur avons demandé d’essayer et d’en acheter quelques uns pour leurs clients, dévoile la fondatrice, en moyenne, deux sur dix cafés achètent nos produits et ils continuent de passer commandes jusqu’à ce jour". Si Lên mâm a permis de tirer des leçons dans la production, la vente et le marketing du produit, Hôi phô (Rues de Hôi An), leur deuxième jeu, a fait une petite fureur dans le monde des jeux de société.

Plus de 200 exemplaires du jeu ont été commandés, et ce dès la première semaine de lancement, dont 35 achetés par un Japonais, patron d’une boutique, qui les a par la suite proposés à ses clients, et présentés lors d’une foire des jeux de société de grande envergure tenue au Japon en novembre 2019. "C’était la première fois qu’un jeu de société vietnamien était mis en avant lors d’une telle foire. Par la suite, le site web boardgamegeek.com, s’est grandement intéressé à notre produit et a publié sur son site des informations et photographies de celui-ci", déclare Mân avec fierté.

Le jeu Hôi phô consiste en une compétition entre hommes d’affaires pour signer un contrat avec la Cour, dans la ville de Hôi An du XVIIe siècle. Le jeu captive le regard avec une enveloppe jaune, la couleur caractéristique de cette ancienne ville de la province de Quang Nam (Centre). 

Au vu du certes petit mais retentissant succès de Hôi phô, les deux jeunes ont ainsi repensé le design de Lên mâm. De mai 2019 à janvier 2020, les deux jeux se sont vendus à plus de 1.000 exemplaires. Admettant que ce chiffre est encore bien bas par rapport à d’autres jeux de société populaires, Mân et Toàn restent confiants car cela est prometteur pour l’avenir.

Récemment, ils ont vendu plus de 100 exemplaires de Lên mâm à Taïwan (Chine). Ce jeu, en version rééditée, se compose d’un livret de règles en anglais au service des joueurs étrangers.

Mai Quynh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Tourisme : le Vietnam dans les starting-blocks pour la reprise La résurgence de l’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, la plupart des sites touristiques ont rouvert, de nombreuses liaisons aériennes ont été rétablies, et les voyagistes ont lancé des programmes promotionnels. Le marché du tourisme reprend progressivement des couleurs.