19/01/2022 17:27
La relance de l’économie agricole fait partie des programmes pilotes du ministère de l’Agriculture et du Développement rural d’ici et dans les temps à venir dans le contexte où le Vietnam a redémarré ses plans de réouverture en cette période post-épidémique. L’enchaînement des acteurs économiques pour favoriser et renforcer l’écoulement de produits agricoles est indispensable.
>>L’agriculture affirme son rôle de base solide de l'économie
>>Agriculture : la transformation numérique, une tendance incontournable

Le réseau du supermarché Co.opmart est devenu une des unités de connexion importantes pour l’écoulement et la consommation de produits agricoles du Vietnam. 

Débloquer des problématiques concernées

Dans cet esprit, la 20e session du Forum de connexion de produits agricoles 970 (Forum 970 en bref), ouverte en ligne s’est focalisée sur la recherche de mesures efficaces permettant de garantir et de promouvoir la consommation de fruits et légumes "made in Vietnam", tout en résolvant des énigmes d’import-export vers les marchés traditionnels et nouveaux après une période de fluctuations provoquées par le COVID-19.

En effet, la pandémie de COVID-19 a entraîné ces derniers temps nombre d’obstacles pour les entreprises agricoles dans l’écoulement de produits agricoles d’une part, et la récolte de produits agricoles, notamment les fruits et légumes entre en haute saison à l’approche du Têt, d’autre part, ce qui oblige des organismes compétents à travailler en étroite coopération avec les associations professionnelles comme les entreprises en la matière, afin d’établir un enchaînement efficace entre les auteurs agricoles et capable de renforcer l’écoulement des fruits et légumes vietnamiens.

Le forum 970, organisé par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, en coopération avec celui de l’Industrie et du Commerce, a attiré la participation de nombreux représentants des services compétents, des producteurs, fournisseurs, des détaillants et entreprises de logistique en provenance des trois régions du pays. Certaines problématiques sont au menu de l’agenda de travail, concernant la situation et les mesures de transformation de fruits et légumes saisonniers, la situation de production de fruits et légumes dans les provinces de pointe du Sud et celle de consommation sur place, les problèmes de containers pour la congélation, les tâches de logistique ainsi que le transport pour en favoriser l’exportation en réponse au contexte épidémique.

Lors du forum, Nguyên Quôc Toan, chef du Département général de transformation et de développement des marchés agricoles, relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a insisté sur la nécessité d’orienter, de sensibiliser les entreprises et les habitants au mode de gestion, de traçabilité et de planification des régions culturales en plus de labelliser leurs produits conformément à la norme requise par les marchés importateurs ainsi que d’en améliorer la qualité grâce à l’application des technologies de processus de production et de transformation modernes.

"La normalisation est le seul moyen de faire face aux difficultés et contraintes actuelles. Les entreprises expérimentées du marché doivent rester connectées et partager leurs expériences pour amener les légumes et les fruits vietnamiens plus loin sur la scène mondiale, en espérant que la technologie de transformation des fruits et légumes représentera une part de marché de plus en plus importante dans le chiffre d'affaires total des exportations, avec pour objectif d’atteindre de 30 à 40% de la valeur totale", a souligné M. Toan.

Vers une production sûre et une transformation numérique en agriculture

Les agronomes demandent aux producteurs de fruits et légumes de procéder à la numérisation et à la traçabilité de leurs produits agricoles.

Nguyên Manh Hung, président du Conseil d’administration de la société par actions Nafoods, a partagé l’idée de développement durable des produits agricoles en mettant l’accent sur quatre facteurs clés à promouvoir : la race ou variété, régions culturales, production-logistique et la consommation. "Par ailleurs, le gouvernement et les organismes compétents nécessitent de sensibiliser les producteurs à l’emprise et les atouts de la numérisation culturale et de la production sûre", a proposé M. Hung.

Concernant la traçabilité des produits agricoles, M. Hung a affirmé que son entreprise était pionnière à mettre en œuvre des programmes et des démarches nécessaires pour élaborer avec succès son étiquetage de traçabilité. "Actuellement, nous nous préparons à investir 1.000 milliards de dôngs pour étendre l'investissement dans la deuxième phase de l'usine de la province de Long An (Sud). En raison du COVID-19 dans les hauts plateaux du Centre, la construction n'a pas encore commencé, mais au début de cette année, nous allons démarrer à Pleiku une usine de conditionnement et de transformation de fruits, en particulier de fruits de la passion. À Tây Ninh, Nafoods pilote avec cette province la planification d'un parc high-tech de 1.800 ha", a développé M. Hung.

Nguyên Van Thang, directeur adjoint du Service de l'agriculture et du développement rural de la province de Dông Nai, a déclaré que la superficie des arbres fruitiers dans la province est à la moyenne par rapport à la région du delta du Mékong. Plus précisément, les bananiers représentent 13.000 ha, pour une production de plus de 200.000 tonnes, les manguiers, 12.000 ha, pour un rendement 180.000 tonnes. La province compte 46 codes d'emballage autorisés à l'exportation vers la Chine, les États-Unis et la Nouvelle-Zélande, entre autres, et 131 unités de transformation certifiées.

La province a récemment mis en place de nombreux plans pour consommer activement des produits agricoles au bénéfice des habitants des zones de production concentrées en reliant 177 coopératives agricoles, en promouvant l'information, la propagande et la sensibilisation de ses populations.

"Les phases de matières entrantes pour la production ont été prises en compte le plus tôt possible. Actuellement, la province construit deux pôles destinées à la transformation raffinée de produits agricoles, d'une superficie d'environ 100 ha, dans les districts de Cam My et Dinh Quan", a déclaré M. Thang.

Lors du forum, les représentants des services agricoles des provinces ont proposé au gouvernement et à d’autres acteurs de renforcer continuellement les programmes de connexion entre des chaînes de valeur pour promouvoir davantage la commercialisation et la consommation de fruits et légumes, sans oublier d’améliorer la capacité de stockage, la compétence de transformation des producteurs ainsi que celles des entreprises en la matière.

Texte et photos : Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires prennent leur destin en main

Le Vietnam délie les nœuds pour relancer son tourisme Le Vietnam a abandonné mi-mai les exigences de test COVID-19 pour les visiteurs entrant dans le pays, une décision qui devrait stimuler la reprise de l’industrie touristique du pays.