Programme de développement de sept grandes entreprises publiques

Sept sociétés ont été choisies pour participer au programme d’expérimentation de développement des entreprises publiques de grande taille et leaders dans leurs secteurs économiques.

>>Le Premier ministre préside une visioconférence nationale avec les entreprises publiques

>>L’actionnarisation et le désinvestissement progressent lentement

>>La restructuration des entreprises faibles est un enjeu capital

Le programme pilote a pour but de faire jouer aux grandes entreprises publiques le rôle de moteur de la croissance des secteurs économiques dans lesquels elles s’inscrivent. Ces sociétés sont le Groupe des télécommunications de l’armée (Viettel), celui de la poste et des télécommunications du Vietnam (VNPT), MobiFone dans le domaine de l’industrie de hautes technologies, Électricité du Vietnam (EVN) et le Groupe national gazo-pétrolier du Vietnam (PVN) dans le secteur des énergies renouvelables, la compagnie générale Tân Cang Sài Gon, et la Banque commerciale par actions du commerce extérieur du Vietnam (Vietcombank).

Vietcombank est l’une des sept sociétés choisies pour la mise en œuvre du programme d’expérimentation de développement de grandes entreprises publiques.

Quatre critères à satisfaire

Quatre grands critères ont été choisis pour la sélection de groupes publics dans ce programme : les entreprises publiques doivent jouer un rôle du leader dans leur secteur économique ; faire montre d’une maîtrise de la technologie numérique ; posséder une position majeure dans le développement industriel ; faire jouer à l’État un rôle important dans le secteur économique.

Par ailleurs, ces entreprises doivent répondre aux exigences en termes d’actifs totaux (prévus à plus de 20.000 milliards de dôngs), avoir des résultats financiers stables (la rentabilité des capitaux doit être supérieure à 6%), avoir la capacité de dominer le marché et/ou d’augmenter sa part de marché (au moins 30%) tout en répondant à la réglementation actuelle de la concurrence. Elles doivent disposer aussi d’un système de bonne gouvernance basé sur l’application des principes en la matière de l’OCDE.

Selon Lê Manh Hùng, chef du Département du développement des entreprises, relevant le ministère du Plan et de l’Investissement, les objectifs du projet visent à renforcer et à développer ces entreprises publiques pour que celles-ci jouent un rôle de leader vis-à-vis des entreprises privées qui se trouvent dans le même secteur d’activité. Le programme propose la mise en place des politiques communes dont les principes entreront en cohérence avec les orientations de développement socio-économique, et respectant aussi les engagements internationaux, sans fausser les relations sur le marché et la concurrence.

L’État doit étudier et élaborer des mécanismes et politiques en vue d’améliorer la gestion des propriétaires publics, créant les conditions favorables à la concurrence. Il fixe les objectifs et attribue aux entreprises une autonomie dans la production, les affaires et l’investissement... Il vérifiera et supervisera dans le sens d’évaluer l’efficacité de fonctionnement et d’investissement en fonction des objectifs financiers globaux. En outre, un certain nombre d’entreprises publiques sont chargées de développer les infrastructures nécessaires au développement d’une économie efficace du partage et promouvoir la technologie numérique à l’avenir.

Une plateforme pétrolière sur le champ de Bach Hô du Groupe gazo-pétrolier du Vietnam.

Une économie plus indépendante

Ledit programme propose des mécanismes pour favoriser l’essor des services numériques et étudier la possibilité de créer un Fonds de développement technologique pour Viettel. Dans le domaine de la finance, on renforce les investissements des banques et étudie la création de Fonds d’investissement dont le capital-risque...

D’après le ministre du Plan et de l’Investissement, Nguyên Chi Dung, le rôle de direction et la mission clé des entreprises numériques sont indéniables dans le développement de l’économie nationale. Les entreprises sélectionnées devraient être vraiment des chefs de file, créer un effet d’entraînement sur d’autres acteurs. Elles seront aussi des centres d’innovation et de créativité. Il a souligné la nécessité de construire un écosystème, de former une chaîne de valeur pour que d’autres secteurs économiques suivent et se développent. En outre, les sociétés précitées doivent fournir des soutiens, interactions et complémentarités à d’autres secteurs, notamment privé. La politique d’actionnarisation et de désinvestissement permet aux entreprises d’État de se concentrer sur des problèmes nouveaux, importants et difficiles. Le XIIIe Congrès national du Parti communiste du Vietnam a également fixé des objectifs très clairs à horizon 2025, 2030 et 2045, pour édifier une économie avec une plus grande autonomie et une meilleure résilience. “Pour ce faire, nous devons développer et maîtriser la technologie”, a souligné le ministre Nguyên Chi Dung.

Actuellement, les entreprises publiques ne représentant qu’environ 0,07% des entreprises du pays, mais contribuent jusqu’à 7% des actifs totaux, 10% du capital total des entreprises sur le marché et 30% du PIB, sans citer leur contribution en termes de travail et leur rôle de régulation et de stabilisation du marché en période d’instabilité.


Nguyên Tùng/CVN

back to top