Pétrole : l'OPEP+ reste attentiste devant les craintes liées à la Chine

Les pays producteurs de pétrole de l'OPEP+ ont convenu jeudi 5 mai d'une nouvelle hausse marginale de leur production d'or noir, confortés par les risques qui pèsent sur la demande sur fond de restrictions anti-COVID en Chine, dans une décision attendue malgré des prix du brut élevés.

>>L'OPEP+ décide d'augmenter sa production en juin de 432.000 barils/jour

>>Pétrole : le baril du Brent en baisse de 4,06%

>>Pétrole : le Baril de Brent à plus de 101 USD

Une raffinerie de pétrole du géant Gazprom Neft, dans la périphérie de Moscou le 28 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les représentants des treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs dix partenaires (OPEP+) ont convenu "d'ajuster à la hausse la production totale mensuelle de 432.000 barils par jour pour le mois de juin", a annoncé l'alliance dans un communiqué après une brève réunion.

Comme les mois précédents, le cartel s'en tient à sa stratégie d'augmentation très graduelle de sa production initiée au printemps 2021, quand l'économie retrouvait des couleurs après les coupes drastiques de brut imposées par le choc de la pandémie. "L'OPEP et ses alliés continuent d'assouplir lentement les réductions introduites en 2020 lorsque la demande s'est effondrée", explique dans une note Fawad Razaqzada, analyste chez City Index et Forex.com.

Et le conflit en Ukraine, qui a provoqué une flambée des prix, n'a pas ébranlé les membres de l'alliance, qui refusent d'accélérer le rythme pour tenter d'apaiser le marché. Les cours se sont encore envolés cette semaine après l'annonce d'un projet d'embargo européen sur le pétrole russe.

Jeudi 5 mai, ils se maintenaient à un niveau élevé : vers 12h10 GMT, le Brent de la mer du Nord, référence de l'or noir en Europe, prenait 1,56% à 111,86 USD le baril et le WTI américain montait de 1,39% à 109,31 USD.


AFP/VNA/CVN