23/12/2020 23:58
La fête de Pang Phoóng des Kháng dans la commune de Rang Dông, district de Tuân Giáo, province de Diên Biên, a récemment été inscrite dans la liste du patrimoine culturel immatériel national. Il s’agit d’une identité originale faisant partie intégrante de la diversité culturelle de cette région montagneuse du Nord.
>>La province de Diên Biên préserve son patrimoine culturel immatériel

Le culte se produit dans la maison du chef de la lignée familiale pour inviter les ancêtres au Têt.
Photo: Tuân Anh/VNA/CVN

À la fin de l’année, lorsque les hoa mào gà (célosies) s’épanouissent omniprésentes sur le flanc des montagnes de Diên Biên, les membres de l’ethnie Kháng de la commune de Rang Dông, district de Tuân Giao, province de Diên Biên (Nord), s’attèlent à préparer leur Têt, plus connu sous le nom de Pang Phoóng.

Cette fête remonte à une légende sur l’histoire d’amour inachevé entre un jeune homme Kháng et un gibbon femelle transformé en fille. Pour rendre hommage à leur mythe fondateur, tous les trois ou quatre ans, les Kháng organisent la fête de Pang Phoóng durant trois mois, entre les 10e et 12e mois lunaires. Selon les croyances de cette ethnie minoritaire, le jour d’ouverture de la fête ne doit pas coïncider avec ceux de la mort des parents ou des grands-parents.

Des rituels minutieusement préparés

La fête de Pang Phoóng est organisée par chaque lignée familiale et se déroule dans la maison du chef de lignée, en présence de toutes les familles membres. Le sorcier préside le culte et les rituels. Quelques jours auparavant, les offrandes sont soigneusement préparées. La particularité de cette fête est représentée dans le plateau des offrandes. Du fait que les Kháng considèrent les gibbons comme leurs ancêtres, il ne manquera donc pas de légumes ni de fruits comme la patate douce, la papaye,  la banane, la citrouille, la courge cireuse, etc. À cela s’ajoutent les fleurs de célosie, du com nêp (riz gluant cuit), du porc, du poulet ainsi que certains outils du quotidien.

Le jour principal de l’événement, le culte aux ancêtres se déroule tôt le matin et les membres de la famille du chef de lignée placent les offrandes sur l’autel des ancêtres. Le sorcier frappe alors trois fois sur le gong, invitant ainsi les ancêtres au Têt, à protéger les jeunes enfants, et à apporter santé, prospérité et de bonnes récoltes à tous les membres de la lignée.

On passe ensuite par la partie du rituel se déroulant en plein air. On prépare alors un plateau d’offrandes sur lequel sont placés un poulet, un demi-poisson, une demi-patate douce, un morceau de citrouille, un petit peu de xôi côm (jeune riz gluant cuit à la vapeur), afin que le sorcier effectue le culte du génie du sol. Puis, l'hôte invite tous les participants à prendre le repas et à boire du ruou cân (alcool de riz à siroter avec une paille de bambou).

Pour les Kháng, leur fête constitue une occasion importante pour tous les membres de la lignée familiale de se retrouver, de bavarder et d’échanger leurs expériences personnelles.

Danse Xe Pang des Kháng lors de la fête.
Photo : Tuân Anh/VNA/CVN

À l’image de la plupart des fêtes ethniques, celle de Pang Phoóng se compose de deux parties principales que sont le culte et les réjouissances. Ces dernières sont organisées dans la maison du chef de la lignée familiale. Tout le monde se rassemble pour exécuter la danse Xe Pang.

Des jeunes aux personnes âgées, chacun porte dans sa main un bâton de bambou long de plus d’un mètre et se déplace suivant un cercle en donnant des coups sur le plancher pour simuler le fait de mettre les grains en terre. Les danses, chants et jeux populaires animés réchauffent la froideur hivernale de cette région montagneuse et retiennent l’attention de nombreux habitants.

La fête de Pang Phoóng conserve jusqu’à l’heure actuelle son identité. Elle reflète la vie spirituelle riche de la communauté ethnique Kháng. On peut dire sans conteste que Pang Phoóng est une passerelle qui relie le passé au présent, exprimant les aspirations simples à la vie prospère et heureuse des montagnards au Nord-Ouest du Vietnam.


Ethnie Kháng 

L'ethnie Kháng est une communauté séculaire qui réside dans le Nord-Ouest du Vietnam. Elle fait partie des 19 ethnies que comptabilise la province de Diên Biên.

Les Kháng sont disséminés entre les communes de Quang Lâm, Nà Khoa, Na Sang, Pa Ham, Ta Ma… des districts de Muong Nhé, Muong Chà et Tuân Giao, avec 800 familles et plus de 4.200 habitants appartenant aux lignées familiales des Lò, Luong, Vi, Cà….

Les Kháng pratiquent la riziculture, notamment la culture du riz gluant, la vannerie (tressage des objets quotidiens en bambou). Il semble que le vent du renouveau ne touche pas encore les us et coutumes de ce groupe ethnique, qui préserve encore plusieurs fêtes traditionnelles importantes de sa vie spirituelle… 
 

My Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Exploiter les potentiels de la culture folklorique pour développer le tourisme Les visites et divertissements associés à l'apprentissage et à la découverte de la culture folklorique d'un endroit attire de nombreux touristes domestiques et étrangers. De nombreuses provinces et villes du pays ont exploité les avantages uniques de la culture folklorique pour booster le développement de leur tourisme local.