21/06/2022 09:01
Pour la première tournée du XV de France au Japon début juillet, Fabien Galthié a rappelé lundi 20 juin le "grognard" Charles Ollivon, de retour après plus d'un an d'absence en sélection, et convoqué 17 néophytes parmi son groupe 42 joueurs.
Charles Ollivon avec le XV de France à la réception d'une touche contre l'Irlande en Six Nations à Dublin, le 14 février.
Photo : AFP/VNA/CVN

Même si les Bleus ont une série de huit victoires d'affilée à prolonger, le sélectionneur avait prévenu qu'il laisserait de nombreux cadres au repos, dont la plupart des vainqueurs du Grand Chelem ce printemps, notamment les Toulousains Antoine Dupont, Romain Ntamack, Cyril Baille et Anthony Jelonch, et les Rochelais champions d'Europe Gregory Alldritt, Uini Atonio et Jonathan Danty.

Il s'est aussi passé des joueurs des clubs finalistes du Top 14 vendredi prochain 24 juin, Montpellier et Castres, pour les deux rencontres programmées face aux Nippons, le 2 juillet à Aichi puis le 9 juillet à Tokyo.

Aux côtés des 19 Français sélectionnés au sein des Barbarians britanniques, vainqueurs des Anglais (52-21) dimanche 19 juin à Twickenham, tous dans le groupe, plusieurs petits nouveaux figurent dans les 42.

On peut citer parmi eux certaines révélations de cette saison: le troisième ligne du Stade rochelais Matthias Haddad (21 ans), le demi de mêlée du Racing 92 Nolann Le Garrec (20 ans), l'ailier de Bayonne Rémy Baget (24 ans, co-meilleur marqueur d'essais de Pro D2)...

Ainsi que quelques surprises: le pilier de Bayonne Matis Perchaud (19 ans), le troisième ligne de Bordeaux-Bègles Bastien Vergnes-Taillefer (25 ans) ou l'ailier d'Oyonnax Enzo Reybier (20 ans).

Huit en série

C'est donc avec un groupe jeune (un peu plus de 23 ans de moyenne d'âge) et inexpérimenté (six sélections en moyenne) que Fabien Galthié et son staff s'envoleront mercredi pour le Japon, avec l'objectif de continuer sur la lancée des huit succès consécutifs des Bleus : les trois test-matches de l'automne contre l'Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande suivis des cinq rencontres du Tournoi des six nations.

Charles Ollivon ballon en main avec le XV de France contre le pays de Galles en test-match le 24 octobre 2020 au Stade de France.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'an dernier, pour la tournée d'été en Australie, ils étaient 22 à n'avoir jamais enfilé le maillot au Coq, et certains inconnus du grand public en avaient profité pour briller.

L'arrière de Perpignan, alors en Pro D2, Melvyn Jaminet, avait ainsi tellement crevé l'écran "down under" qu'il a ensuite été titularisé lors de chacun des matches du XV de France.

Non-qualifié pour les phases finales du Top 14 avec l'Usap, qu'il quitte pour rejoindre Toulouse à la rentrée, il fait donc logiquement partie du voyage vers Tokyo.

Le Toulonnais Charles Ollivon (23 sélections), absent l'an dernier car blessé au genou deux mois après son dernier match en Bleu contre l'144cosse le 26 mars 2021, fait également partie des 42 et devrait être désigné capitaine, un titre qu'il avait laissé en Australie à Anthony Jelonch.

Le troisième ligne toulonnais sera épaulé par un autre "ancien", Damian Penaud (32 sélections), dont le club n'a pas non plus réussi à se qualifier en phase finale, ainsi que par le centre du Racing 92 Virimi Vakatawa (30 sélections), qui sort d'une saison en dents de scie et aura l'occasion de se racheter au Japon.

"Incubateur" 

L'ouvreur Matthieu Jalibert (15 sélections), éliminé en demi-finale du Top 14 avec Bordeaux-Bègles, va pouvoir acquérir du temps de jeu en Bleu, après avoir raté le Tournoi pour cause de blessure.

Enfin, les "Chelemards" Maxime Lucu, Yoram Moefana et Peato Mauvaka peuvent également faire leurs valises.

Cette tournée constituera une "opportunité pour beaucoup de joueurs de profiter de notre mode +incubateur, laboratoire+", avait expliqué Galthié mi-mai lors d'une conférence de presse.

Avant d'ajouter : "On l'a vu en Australie l'an dernier, il y a des joueurs qui se sont révélés comme Melvyn Jaminet, Cameron Woki, Anthony Jelonch... Donc, c'est une opportunité pour des joueurs qui n'ont pas eu encore la chance de saisir le train vers la Coupe du monde".

À un peu plus d'un an du Mondial-2023 (8 septembre-28 octobre) en France, il est encore temps de monter dans le wagon.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Préserver les métiers traditionnels des minorités ethniques

Hô Chi Minh-Ville introduit la culture locale dans ses activités touristiques Ces derniers temps, Hô Chi Minh-Ville a introduit la culture locale dans ses activités touristiques et considère cela comme l'une des stratégies pour promouvoir le tourisme de la ville. De nombreux districts et arrondissements lancent constamment de nouveaux produits pour stimuler le marché du tourisme de la ville.