26/09/2021 23:37
Malgré l’évolution de l’épidémie de COVID-19, la valeur d’import-export entre le Vietnam et les pays de l’ASEAN continue d’augmenter. Cependant, selon les experts, une nouvelle stratégie d'approche est nécessaire pour profiter plus efficacement des accords de libre-échange.
>>Une croissance de 25% pour l’exportation de calmars et de poulpes vers la Thaïlande
>>Opportunités pour le Vietnam de maintenir les exportations stables vers les Philippines
>>Doosan Vina exporte pour la première fois des équipements pétrochimiques en Thaïlande

Emballage de riz pour l'exportation.
Photo : VNA/CVN

Plus de 25 ans après l'adhésion à l'ASEAN, le commerce entre le Vietnam et  les autres pays membres n’a cessé de se développer. En 1995, première année d'intégration de l'ASEAN, le chiffre d'affaires total à l’import-export n'a atteint que 3,5 milliards d’USD, en 2015, il a été multiplié par 12 atteignant 42 milliards d'USD. En 2020, malgré la diminution, il s’est élevé à 53,6 milliards d’USD, soit une augmentation de 15,4 fois par rapport à 1995, représentant 9,8% du chiffre d'affaires total de l’import-export du pays.

Durant ces 7 derniers mois, malgré l’impact de l’épidémie de COVID-19, la valeur commerciale bilatérale est estimée à 40,8 milliards d’USD, soit une hausse de 38,5% par rapport à la même période de l’année précédente dont l’export de 16,1 milliards d’USD et l’import de 24,7 milliards d’USD.

L'ASEAN est un grand marché avec 700 millions d’habitants. Les pays de l’ASEAN ont un mode de vie et une culture similaires. De plus, géographiquement parlant, ils sont voisins. Par conséquent, les opportunités d’exportations de nombreux produits vietnamiens vers la région de l'ASEAN restent importantes.

Actuellement, l'Indonésie, la Thaïlande et les Philippines sont les trois plus gros importateurs de produits vietnamiens. Le marché thaïlandais privilégie les fruits secs et les produits textiles. L'Indonésie et les Philippines quant à eux, ont besoin d'importer de nombreux groupes électrogènes, pompes à eau et autres équipements de télécommunications... L'ASEAN est aussi un grand marché d'exportation de riz du Vietnam.

Grande opportunité d’exportation

D’après Nguyên Phuc Nam, chef adjoint du Service des marchés de l’Asie et de l’Afrique relevant du ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce, les produits vietnamiens possèdent de nombreuses opportunités d’exportation vers les pays de l’ASEAN.

Le fruit est un des produits exportés vers les pays membres de l'ASEAN.
Photo : VNA/CVN

Malgré des avantages en termes de distance géographique, de préférences tarifaires et de culture, les entreprises vietnamiennes n’exploitent pas cependant leur plein potentiel. Au cours de ces 10 dernières années, le déficit commercial bilatéral maintenait de 6 à 7 milliards d’USD, représentant 30% de la valeur d’import-export. Selon le Département général des statistiques, ces 7 derniers mois, ce chiffre s'est élevé à 8,6 milliards d’USD, soit une hausse de 123% par rapport à la même période en 2020.

Selon un représentant du Département général des statistiques, pour promouvoir les exportations vers le marché de l'ASEAN, les entreprises doivent mieux exploiter les accords de libre-échange avec les pays de la région. De plus, il est important d’améliorer les technologies pour accroître la compétitivité des marchandises et restructurer les produits pour accroître l'avantage concurrentiel du Vietnam.

Selon le Département des marchés Asie-Afrique (ministère de l'Industrie et du Commerce), les entreprises doivent activement étudier les besoins et les exigences spécifiques de chaque pays pour avoir une stratégie d'approche efficace. Non seulement des produits agricoles mais également aquatiques et minéraux. Ces dernières années, les entreprises vietnamiennes ont renforcé l’exportation des produits industriels transformés et de haute technologie.

Thao Nguyên/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Tiên Giang, tourisme fluvial dans le delta du Mékong Favorisée par la nature, la province de Tiên Giang, à 70 km de Hô Chi Minh-Ville, est le lieu de convergence de trois zones écologiques, l'écorégion d'eau douce alluviale, celle de la mangrove et des zones humides du Dông Thap Muoi.