15/06/2022 09:09
Après le lait infantile, c'est au tour des tampons de se faire rare dans les rayons de certains magasins aux États-Unis, nouvelle illustration des problèmes de chaîne d'approvisionnement qui peuvent compliquer la vie quotidienne.
>>Couches, céréales, pansements : les dépenses grimpent aux États-Unis
>>États-Unis : Omicron laisse des rayons quasi vides dans les supermarchés

Il est difficile d'acheter les tampons dans certains magasins aux États-Unis.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les chaînes de pharmacies CVS et Walgreens ont confirmé dans des messages que certaines marques étaient temporairement indisponibles dans certaines régions. Procter & Gamble, qui fabrique notamment les célèbres Tampax, reconnaît que des clientes peuvent ne pas tomber sur leur marque habituelle aux États-Unis.

"Nous comprenons qu'il est frustrant pour les consommateurs de ne pas trouver ce dont ils ont besoin", a souligné le groupe dans un message. "Nous pouvons vous assurer qu'il s'agit d'une situation temporaire aux États-Unis et que l'équipe Tampax produit des tampons 24h/24 et 7j/7 pour répondre à la demande accrue pour nos produits", a-t-il ajouté.

Un porte-parole de Edgewell a aussi reconnu des problèmes de stocks pour ses tampons Playtex et ses serviettes Carefree et Stayfree, à cause des "longues pénuries de main d'œuvre causées par deux recrudescences du variant Omicron", dans une usine américaine fin 2021 et chez un fournisseur canadien en début d'année. Le groupe escompte un retour à la normale dans les prochaines semaines, a-t-il précisé.

La société américaine de produits d'hygiène Kimberly-Clark a elle assuré ne pas avoir de problèmes d'inventaires. Walgreens affirme de son côté coopérer avec ses fournisseurs "pour s'assurer d'avoir suffisamment de produits" dans tous ses établissements. "Si un magasin particulier manque temporairement de produits spécifiques, nous nous efforçons de réapprovisionner ces articles le plus rapidement possible", a indiqué pour sa part CVS.

"Comme le papier toilette au début de la pandémie"

La situation dure depuis plusieurs mois mais a pris de l'ampleur médiatique ces derniers jours. Pour Patrick Penfield, spécialiste de la gestion des chaînes d'approvisionnement à l'université Syracuse, la demande a augmenté notamment en raison des achats supplémentaires de consommateurs craignant, face à l'absence de certaines marques dans les rayons, de ne plus pouvoir se procurer le produit. "Comme le papier toilette au début de la pandémie", remarque-t-il.

Il y a aussi un manque de certaines matières premières, dont le coton et le plastique, ajoute l'expert. "Pour la troisième année aux États-Unis, la demande pour le coton excède la production dans le pays", dit-il en mettant notamment en avant le besoin accru de masques et d'équipements de protection sanitaire. Enfin, les usines peinent parfois à produire à plein, en raison de pénurie de personnel ou de pics de COVID, affirme-t-il.

Mais la situation est différente de la récente pénurie de lait pour bébés aux conséquences plus lourdes: initialement causée par des problèmes dans la chaîne d'approvisionnement et des problèmes de main d'oeuvre, elle s'est aggravée lorsqu'en février une usine du fabricant Abbott dans le Michigan a fermé, après un rappel de produits soupçonnés d'avoir provoqué la mort de deux bébés.

Dans le cas des tampons, "les usines tournent", remarque l'expert en prédisant un retour à la normale dans les six prochains mois.

 
AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Coopération touristique pour une reprise rapide et un développement durable Le Forum de coopération du tourisme vietnamien 2022, intitulé "Croissance du tourisme international et reprise complète du tourisme vietnamien", se tient les 8 et 9 août à Hô Chi Minh-Ville.