NBA : c'est fini entre Steve Nash et les Nets, au cœur d'un chaos permanent

Après un peu plus de deux ans d'échec sportif, de gestion impossible d'un effectif instable et de problèmes managériaux le dépassant souvent, l'entraîneur Steve Nash a vu son aventure prendre fin à Brooklyn, plombé par un début de saison de NBA chaotique.

>> NBA : Golden State tombe à Phoenix, Thompson exclu pour la première fois

>> NBA : Charlotte fait chuter Golden State, Milwaukee toujours invaincu

L'entraîneur des Brooklyn Nets Steve Nash lors d'un match contre les Indiana Pacers, le 29 octobre à New York. 
Photo : AFP/VNA/CVN

Lorsqu'il s'était engagé chez les Nets en septembre 2020, pour sa toute première expérience de coach, beaucoup ont vu en lui la bonne pioche, eu égard au joueur brillant qu'il fut. Double MVP en 2005 et 2006 sous le maillot des Phoenix Suns, doté d'un QI basket très élevé, il devait forcément faire des merveilles à la tête d'une équipe.

À fortiori celle ambitieuse de Brooklyn, candidate autoproclamée au titre, avec ses stars Kevin Durant et Kyrie Irving. Il y avait même du beau jeu, de la hype et du glamour à attendre de cette association de talents.

Mais il n'en fut rien. Et après seulement sept matches pour entamer la troisième campagne, l'histoire vient de se terminer brutalement. Mais de manière prévisible, étant donné la 12e place actuellement occupée par les Nets à l'Est, après cinq défaites et seulement deux victoires.

Nash, dont le bilan total est pourtant positif (94-67), part avec les remerciements émus du manager général Sean Marks, "pour tout ce qu'il a apporté à notre équipe au cours des deux dernières saisons. Cette décision a été extrêmement difficile à prendre; cependant, après de longues délibérations (...) nous avons convenu qu'un changement était nécessaire".

Contesté par Durant

Et pour cause : les deux ont été mis dans le même bateau d'un limogeage réclamé cet été par Kevin Durant, qui conditionna leur départ à son maintien, après avoir demandé à quitter Brooklyn. Le propriétaire Joe Tsai n'a pas cédé et la star a perdu ces deux bras de fer, qui n'en firent pas moins éclater un gros coup de tonnerre.

Le fait est que "KD" a été autant frustré par les deux échecs successifs en play-offs - en demi-finale de conférence Est 2021 (défaite d'un souffle face à Milwaukee, futur champion) et au 1er tour cette année (coup de balai subi contre Boston) - que par l'incapacité de ses dirigeants à retenir James Harden.

L'entraîneur des Brooklyn Nets et la star Kevin Durant, lors d'un match contre la Nouvelle-Orléans, le 19 octobre à New York. 
Photo : AFP/VNA/CVN

"The Beard", (le barbu) qui devait compléter le "big3", est parti à Philadelphie presque aussi vite qu'il était arrivé. Et les Nets ont accueilli en échange Ben Simmons, incapable de rejouer au basket, mentalement affecté après un conflit long de plusieurs mois chez les Sixers.

Si Nash et Durant sont finalement repartis pour un tour ensemble, assurant avoir tourné la page, le contrat de confiance était inévitablement rompu. Le premier n'a d'ailleurs exprimé sa "gratitude" qu'envers son "staff talentueux, pour son professionnalisme" et à ses désormais ex-dirigeants, sur Twitter.

"Steve a été confronté à un certain nombre de défis sans précédent. Nous sommes sincèrement reconnaissants pour son leadership, sa patience et son humilité tout au long de son mandat", a souligné en retour Sean Marks.

"Tempêtes" récurrentes

"J'ai appris à connaître Steve et il n'est pas du genre à reculer devant les défis. Mon admiration et mon respect pour lui se sont accrus, car il a réalisé un travail acharné et a eu une attitude positive chaque jour, même dans les périodes de tempête exceptionnelle traversées par l'équipe", a abondé Joe Tsai.

Il lui a en effet fallu gérer notamment l'épisode de la non vaccination de Kyrie Irving, qui refuse de l'être et a manqué de très nombreux matches la saison passée, ce qui a grandement pénalisé l'équipe.

La star, régulièrement critiquée pour ses prises de positions jugées proches des théories du complot, a ces derniers jours ajouté du chaos à un contexte déjà très tendu, en faisant la promotion, sur ses réseaux sociaux, d'un film à teneur antisémite. Des liens qu'il a depuis supprimés.

Si Joe Tsai avait fermement condamné ce dérapage, Nash avait tièdement tenté d'expliquer, lundi 31 octobre avant d'affronter Indiana, que "les Nets avaient une opportunité de grandir" après cette affaire, sans qu'on comprenne la réelle portée de sa pensée.

Une intervention qui a illustré l'embarras et la position de plus en plus instable du Canadien de 48 ans, qui sera suppléé ce mardi par son adjoint Jacque Vaughn, contre Chicago.

En attendant l'arrivée possible d'Ime Udoka : l'entraîneur, suspendu par les Celtics toute la saison pour une "relation inappropriée" avec une employée du club, a en effet été approché par les Nets, selon ESPN.

AFP/VNA/CVN

back to top