10/04/2022 16:05
L'un revient et manque de repères, l'autre n'a jamais été aussi fort et progresse en flèche : Novak Djokovic et Carlos Alcaraz pourraient se retrouver en quart de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo (10-17 avril) avant d'espérer succéder au palmarès à Stefanos Tsitsipas.

>>Tennis : Nadal absent "4 à 6 semaines" en raison d'une blessure à une côte
>>Tennis : Djokovic parmi les stars engagées à Indian Wells, avec Nadal et Barty
 

Novak Djokovic lors d'une session d'entraînement en amont du tournoi de Dubaï aux Émirats arabes unis le 20 février 2022.
Photo : AFP/VNA/CVN


Le public, qui sera de retour après une édition 2020 annulée et une édition 2021 à huis clos pour cause de COVID, attend avec impatience ce choc. Mais si la présence à ce stade d'Alcaraz est probable, où en est Djokovic ? C'est la grande question.

Au sortir d'une saison 2021 extraordinaire où il a été à un match de réussir le Grand Chelem (battu en finale de l'US Open par Daniil Medvedev), le Serbe s'est embourbé dans un mic mac politico-sanitaro-sportivo-judiciaire en refusant de se plier à la vaccination contre le COVID. Un entêtement qui l'a privé du premier trimestre de compétition.

Expulsé d'Australie juste avant le début du premier Majeur de l'année, le N°1 mondial n'a pu jouer qu'en février à Dubaï (battu au 3e tour) où le vaccin n'est pas obligatoire et a notamment manqué la tournée américaine sur dur (Indian Wells et Miami).

Au total, l'homme qui entamera lundi sa 365e semaine (record) au sommet de la hiérarchie mondiale, n'a donc joué que trois matchs en un peu plus de quatre mois, depuis la demi-finale de Coupe Davis perdue par la Serbie face à la Croatie.

La menace
 

L'Espagnol Carlos Alcaraz, lors de la finale du Masters 1000 de Miami face au Norvégien Casper Ruud, le 3 avril 2022.
Photo : AFP/VNA/CVN


Pendant son absence, Nadal s'est imposé à Melbourne et a ainsi porté à 21 le record de titres majeurs, Medvedev l'a brièvement déchu du trône mondial (deux semaines) et une nouvelle lourde menace est apparue sur le circuit : Alcaraz, passé de la 133e à la 11e place à l'ATP en un an.

L'Espagnol de 18 ans a marqué de son empreinte les courts d'Indian Wells, où il a cédé en trois sets face à Nadal en demies, et de Miami où il a décroché son premier Masters 1000.

Tsitsipas fait lui partie des favoris pour le titre dans un tournoi privé notamment de Medvedev, Nadal et Matteo Berrettini (blessés).

Le Grec (5e) n'a pas été éblouissant aux Etats-Unis où il a perdu au 3e tour à Indian Wells et en 8es (face à Alcaraz) à Miami.

Mais la terre battue est sa surface préférée : après avoir remporté l'an dernier à Monte-Carlo son tout premier Masters 1000 -et le seul à ce jour- il s'était hissé en finale à Roland-Garros où il avait mené deux sets à zéro face à Djokovic.

Tsitsipas est dans la moitié de tableau d'Alexander Zverev (3e) qu'il pourrait affronter en demies à conditions qu'il passe éventuellement Félix Auger-Aliassime en quarts, et que l'Allemand en fasse autant face à Andrey Rublev (8e), finaliste de la dernière édition.

Un autre joueur est très attendu sur les courts du Monte-Carlo Country Club: Stan Wawrinka qui avait conquis le titre en 2014 en battant en finale Roger Federer.

Tournée d'adieux

Le Suisse, ex-N°3 mondial désormais 236e, tente un retour à la compétition après un an passé à soigner une blessure au pied gauche qu'il traînait depuis 2019.

Mais à 37 ans, un tel retour est bien compliqué : le triple vainqueur en Grand Chelem (Open d'Australie 2014, Roland-Garros 2015, US Open 2016) s'était incliné d'entrée en mars au Challenger de Marbella face au Suédois Elias Ymer (131e).

Cette édition du tournoi monégasque marquera également le début de la tournée d'adieux de Jo-Wilfried Tsonga qui prendra sa retraite à Roland-Garros.

L'ancien N°5 mondial et N°1 français, retombé à la 220e place de l'ATP, a bénéficié d'une invitation des organisateurs, mais pas des faveurs du tirage au sort: après Marin Cilic (23e) au premier tour lui sont promis Taylor Fritz (13e), Alcaraz et Djokovic...

Le tirage au sort a été globalement difficile pour les Français puisque Gaël Monfils (22e) a hérité de Hubert Hurkacz (14e), Ugo Humbert (47e) de Pedro Martinez (46e), Benoît Paire (49e) de Lorenzo Musetti (82e), Arthur Rinderknech (58e) de Fabio Fognini (32e et vainqueur en 2019). Richard Gasquet (86e) devra, lui, passer par les qualifications.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Dak Lak et Hanoï coopèrent dans le tourisme Un séminaire sur la coopération entre Hanoï et Dak Lak a eu lieu jeudi 11 août dans la ville de Buôn Ma Thuôt de la province des hauts plateaux du Centre.