Tây Ninh
Mise en chantier d’un projet d'épuration des eaux usées de 13 millions d'euros

Le projet de collecte et de traitement des eaux usées de la ville de Tây Ninh (phase 1) avec un investissement total de 13,17 millions d'euros provenant de l'aide publique au développement de l'Italie et du budget de la province de Tây Ninh (Sud) a officiellement commencé la construction.

>> Nouvel arrêté sur les frais de protection de l’environnement pour les eaux usées

>> Accélération de la construction d'une usine de traitement des eaux usées

La cérémonie de mise en chantier du projet, à Tây Ninh (Sud).
Photo : VNA/CVN

Le 29 novembre, le Comité populaire provincial de Tây Ninh a organisé la cérémonie de mise en chantier d'une station d'épuration, qui fait partie du projet de système de collecte et de traitement des eaux usées de la ville de Tây Ninh (phase 1) avec un investissement total de 13,17 millions d'euros provenant du prêt APD de l'Italie et du budget de la province de Tây Ninh.

Duong Van Thang, vice-président du Comité populaire provincial, a souligné qu'il s'agit d'un projet important pour le développement urbain de la ville de Tây Ninh. La station d'épuration sera construite sur plus de 6 ha et sa capacité prévue pour la phase 1 est de 5.000 m3/jour (phase 2, de 10.000 m3/jour).

Le projet comprend deux éléments principaux : une station d'épuration et un système de canalisation de collecte des eaux usées. Après avoir collecté les eaux usées à l'usine, elles seront traitées pour répondre aux normes et réglementations avant d'être rejetées dans l'environnement.

La station d'épuration sera construite sur plus de 6 ha et sa capacité prévue pour la phase 1 est de 5.000 m3/jour.
Photo : VNA/CVN

Antonio Alessandro, ambassadeur d'Italie au Vietnam, a souligné que la mise en chantier de cette usine de traitement des eaux usées était un succès de la coopération entre les deux gouvernements.

Ces dernières années, l'Italie a soutenu le Vietnam pour mettre en œuvre des projets bilatéraux dans les domaines de l'environnement et de la réduction des risques de catastrophes, de la santé, de la gestion des ressources en eau, de l'approvisionnement en eau et du drainage urbains... avec un coût total de plus de 90 millions d'euros.

CPV/VNA/CVN

back to top