COVID-19
Mesures pour accélérer l’exportation des produits agricoles

Dans le contexte de la pandémie de COVID-19, la consommation et l’exportation des produits agricoles rencontrent de nombreuses difficultés. Afin d’y remédier, le gouvernement et les entreprises ont proposé des mesures synchroniques.

>>Comment l’EVFTA a-t-il profité aux exportations de produits aquatiques vietnamiens?

>>Les exportations de produits agricoles du Vietnam vers l'Australie en hausse

>>Saisir la nouvelle tendance pour augmenter les exportations vers l’Espagne

Transformation de litchis pour l'exportation au Japon, à Bac Giang (Nord).
Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Selon le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, au cours des sept premiers mois de 2021, les exportations de produits agricoles, sylvicoles et aquatiques ont rapporté 28,6 milliards d’USD, soit une hausse de 26,7% en variation annuelle.

Le secteur a ainsi affiché un excédent commercial de 3,9 milliards de dollars, soit une baisse de 25,8% par rapport à la même période 2020.

De janvier à juillet, les exportations de produits agricoles, sylvicoles et aquatiques principaux sont estimées, respectivement, à 12,2 milliards d’USD (+15%), à 10,2 milliards (+54%) et à 4,9 milliards (+12%). Les exportations de produits de l'élevage ont rapporté 254 millions d’USD, en hausse de 16%.

Seulement en juillet, les exportations ont atteint 4,2 milliards d’USD, soit une progression de 26,7% en variation annuelle mais une baisse mensuelle de 9,5%.

En ce qui concerne les débouchés, en sept mois, l’Asie a représenté environ 42% des exportations vietnamiennes ; l’Amérique, 31% ; l’Europe, 11% ; et l’Afrique, près de 2%. Les États-Unis, la Chine et le Japon ont été les trois plus grands marchés, avec, respectivement, 29%, 19,2% et près de 7%.

Difficultés

Nguyên Dinh Tùng, président du conseil d'administration, directeur général de la Compagnie d’import-export Vina T&T a déclaré que sa société exportait actuellement de nombreux fruits tels que noix de coco, durian, longane, pitaya, mangue… vers les États-Unis, le Canada, le Japon et la République de Corée.

La valeur d’exportation du café vietnamien est estimée à 2 milliards d’USD par an.
Photo : VNA/CVN

Au cours du premier semestre, la valeur des exportations de l'entreprise a augmenté de 15% par rapport à la même période de 2020. Cependant, depuis que l'épidémie de COVID-19 a éclaté dans les villes et provinces du Sud, la situation s'est inversée.

D’après lui, le prix des conteneurs vides pour exporter vers les États-Unis augmente fortement par rapport à avant l'épidémie, passant de 1.800 USD/conteneur à 9.600 USD, voire à 17.000 USD selon les destinations de ce pays. "Sans parler des zones d’approvisionnement des matières premières, les agriculteurs sont également très confus car ils ne savent pas combien de temps durera l’épidémie. Si les produits ne peuvent pas être vendus, de nombreux cultivateurs ne s'intéresseront plus vraiment au soin des plantes. Ce qui entraînera une pénurie de fruits pour l'exportation", partage-t-il, inquiet.

En même temps, la pandémie de COVID-19 a également ralenti la croissance des exportations des produits aquatiques. Ainsi, le chiffre d'affaires des exportations de ces produits n'atteignait en juillet que 763 millions USD, en baisse de 4% par rapport à la même période en 2020.

Selon le secrétaire général de l'Association des producteurs et des exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), Truong Dinh Hoè, suite de la distanciation sociale pour lutter contre le COVID-19 dans les provinces méridionales, environ 30% des entreprises du secteur sont en activité. Pour ces usines, le nombre d’ouvriers n'est que de 30 à 50% du montant total ; la capacité de production moyenne atteint environ 50% par rapport à auparavant. On estime que la capacité globale des entreprises du delta du Mékong diminue de 30 à 40%. Par conséquent, les exportations de produits aquatiques sont confrontées au risque à la fois d'une pénurie de matières premières et de travailleurs et ne répondent pas au nombre de commandes signées.

Crevettes, un produit aquatique d'exportation phare du Vietnam.
Photo : VNA/CVN

Pour sa part, la valeur du riz exporté a connu une baisse au cours des sept premiers mois de 2021. En sept mois, elle a atteint près de 1,94 milliard d’USD, soit une baisse de 0,6% en glissement annuel.

Booster la production

Le vice-ministre de l'Agriculture et du Développement rural (MADR), Trân Thanh Nam, a déclaré que le ministère avait envoyé un rapport au Premier ministre, demandant au gouvernement d'ordonner à 19 villes et provinces du Sud de donner la priorité à la vaccination contre le COVID-19 pour 100% des ouvriers des usines de transformation de produits agricoles et aquatiques et de travailleurs d’établissements de production qui sont partenaires des usines de traitement afin d’assurer la chaîne de production.

Selon des enquêtes dans certaines usines, environ de 30% à 40% du nombre de travailleurs sont vaccinés contre le COVID-19.

La mangue de la province septentrionale de Son La a été autorisée à l’exportation vers les États-Unis.
Photo : VNA/CVN

Toujours selon lui, le MADR a proposé de mettre en œuvre un programme de prolongation du délai des prêts pour l'achat de produits et de matériels agricoles au service de la production et de l’exportation. Dans le même temps, il a également proposé au gouvernement de soutenir les prix de l'électricité à la production pour les entreprises agricoles et de transformation des produits aquatiques pour la conservation congelée.

D’après le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, Vu Tiên Lôc, la stratégie de développement des entreprises dépend de l’évolution de la pandémie et des mesures gouvernementales mises en place. Il est donc essentiel de tout mettre en œuvre pour leur garantir un environnement sanitaire sûr et des conditions favorables à leur bon fonctionnement.

Pour se maintenir dans la course dans le temps à venir, les entreprises vietnamiennes doivent investir massivement dans la recherche et le développement, améliorer la qualité et la compétitivité de leurs produits et consolider leurs chaînes d’approvisionnement.

Pour les produits aquatiques, le VASEP a également affirmé que de meilleures conditions, une fois que l'épidémie sera maîtrisée, les exportations pourront atteindre, cette année, l'objectif de 9 milliards d’USD.

D'ici fin 2021, le secteur agricole doit à la fois assurer la prévention et le contrôle de l'épidémie de COVID-19, mais aussi maintenir et reprendre la production agricole, afin d’éviter la perturbation des chaînes d'approvisionnement des produits agricoles et des denrées alimentaires. Ce qui vise à assurer la demande intérieure ainsi qu’à l'exportation.

 
Expédier via les postes-frontières
au Nord

Face aux évolutions complexes de l’épidémie de COVID-19, de nombreuses provinces du Nord ont appliqué des mesures pour accélérer leurs exportations des produits agricoles, surtout via les postes-frontières.

Selon le chef de l’équipe de quarantaine de la porte frontalière internationale de Huu Nghi, province de Lang Son, Hoàng Phuc Sinh, réalisant une note officielle du ministère de la Santé, tous les conducteurs des camions de produits agricoles vietnamiens vers la Chine doivent porter des vêtements de protection pour réduire les risques de contamination.
En plus, les forces compétentes respectent avec sévérité les activités de désinfection et surveillent régulièrement les porteurs et les conducteurs pour la mise en quarantaine aux postes-frontières.
Le chef du Comité de gestion de la zone économique de la porte frontalière de Dông Dang (Lang Son,) Phan Hông Tiên, a informé que ce comité échange régulièrement avec les forces compétentes de Pingxiang de la province chinoise du Guangxi pour dégager les difficultés afin d’accélérer le dédouanement des marchandises aux autres postes-frontières.
Dans la province de Lào Cai, les services compétents provinciaux ont activement préparé des moyens et équipements pour soutenir les activités d’import-export et réaliser avec sévérité les règlements liés à la prévention et la lutte contre le COVID-19. Ainsi, les activités d’import-export à la porte frontalière de Lào Cai continuent à augmenter.
 


Phuong Hoàng - VNA/CVN

* Article publié dans le cadre de la mise en œuvre de l'arrêté gouvernemental 84/NQ-CP daté du 29 mai 2020 sur les mesures mises en œuvre pour pallier aux difficultés dans la production et les affaires commerciales, doper le déblocage des investissements publics et assurer la sécurité sociale dans le contexte de la pandémie de COVID-19.