05/05/2021 08:36
L'Inde, submergée par une flambée de la pandémie qui asphyxie son sytème de santé, a franchi mardi 4 juin le cap des 20 millions de cas officiellement recensés, tandis que l'Europe assouplit ses restrictions, notamment l'Allemagne où un retour à la normale se profile pour les personnes vaccinées.
>>Plus de 20 millions de cas en Inde, polémique en Australie
>>Le point sur la pandémie dans le monde

Un proche porte une malade du COVID-19 sous une tente installée le long de la route à Ghaziabad, dans l'Uttar Pradesh, le 4 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

En Inde, plus de 350.000 nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés mardi 4 juin, une légère baisse par rapport au pic du 30 avril, avec 402.000 contaminations. "Il y a un signal très précoce de mouvement dans la bonne direction", a déclaré lundi Lav Aggarwal, un haut fonctionnaire du ministère de la Santé, tout en se montrant prudent.

Le géant asiatique a atteint plus de 222.000 morts et près de 20,3 millions de contaminations depuis le début de la pandémie. Une flambée attribuée notamment à des rassemblements religieux et politiques autorisés ces derniers mois, ainsi qu'à l'inaction du gouvernement de Narendra Modi.

Les hôpitaux sont submergés et à court de réserves d'oxygène, de médicaments, de lits, malgré l'aide internationale qui afflue.

Partout dans le pays, des initiatives individuelles ou collectives jaillissent pour tenter de porter secours aux malades en détresse. À l'instar de Mohammad Javed Khan, chauffeur de triporteur à Bhopal (centre), qui a converti son tuk-tuk en ambulance de fortune pour les malades les plus pauvres.

"Ce n'est pas aussi spacieux qu'une ambulance, mais cela peut sûrement sauver des vies", a-t-il expliqué.

La prestigieuse Indian Premier League de cricket, le sport roi en Inde, a de son côté renoncé à se tenir en mai, ont annoncé mardi les organisateurs.

Allègement pour les vaccinés en Allemagne 

Des gens attendent pour remplir des bouteilles d'oxygène destinées à des malades du coronavirus dans un centre à New Delhi le 4 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

En Europe, où l'heure est à l'allègement des restrictions, le gouvernement allemand a adopté mardi 4 juin une ordonnance assouplissant pour les personnes ayant reçu deux doses de vaccin les nombreuses interdictions en place depuis plusieurs mois.

Le parlement doit se prononcer jeudi et vendredi sur ce texte, qui pourrait entrer en vigueur dès ce week-end.

Les personnes concernées -seulement 8% de la population allemande à ce stade- n'auront "plus besoin d'un test négatif si elles veulent faire des courses, aller chez le coiffeur ou visiter un jardin botanique, par exemple", a détaillé la ministre de la Justice, Christine Lambrecht.


Le couvre-feu nocturne récemment instauré à partir de 22h00 ne s'appliquera plus non plus à ces personnes, qui pourront aussi se rencontrer en privé sans restrictions.

Le Danemark a aussi annoncé de nouvelles étapes de sa réouverture, grâce à une situation épidémiologique sous contrôle et avec l'appui de son passeport sanitaire, dont il est un des pionniers en Europe.

Outre les cinémas et les théâtres, les centres de fitness pourront rouvrir à partir de jeudi, sur présentation d'un "coronapas", passeport sanitaire certifiant d'un test négatif de moins de 72h, d'une vaccination ou d'une guérison récente du COVID-19.

Les bars et restaurants, qui accueillent déjà des clients sur présentation du passeport sanitaire, ne seront plus soumis à réservation obligatoire.

Les ambassadeurs des 27 États membres de l'Union européenne doivent examiner mercredi une proposition de la Commission en faveur de l'entrée dans l'Union aux voyageurs en provenance de pays tiers ayant reçu les doses nécessaires de vaccins.

Examen du vaccin chinois Sinovac dans l'UE

Dans l'UE, plus d'un quart de la population a reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid, a salué mardi la Commission européenne, et plus de 9% de ses habitants sont désormais entièrement vaccinés selon un décompte de l'AFP.

Une femme se fait vacciner contre le COVID-19 dans un centre de vaccination à Nanterre, près de Paris, le 3 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

"La vaccination s'accélère en Europe : nous venons de dépasser les 150 millions de vaccinations (...) Nous aurons suffisamment de doses pour vacciner 70% des adultes de l'UE en juillet", a tweeté Ursula von der Leyen, présidente de l'exécutif européen.

L'Agence européenne des médicaments a annoncé mardi 4 juin le lancement d'une procédure d'"examen continu" du vaccin du laboratoire chinois Sinovac, ce qui ouvre la voie à une éventuelle demande d'autorisation prochaine dans l'Union européenne.

Actuellement, quatre vaccins sont autorisés dans l'UE, Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson&Johnson. Le vaccin Sinovac est, lui, utilisé dans au moins 22 pays et territoires.

Au Brésil, deuxième pays le plus endeuillé au monde après les États-Unis, la livraison de vaccins a pris du retard. Dans sept grandes villes brésiliennes, dont Porto Alegre, les injections de la seconde dose du vaccin chinois CoronaVac ont été suspendues faute de doses.

Les États-Unis devraient, eux, autoriser le vaccin de Pfizer-BioNTech pour les enfants âgés de 12 ans et plus à partir de la semaine prochaine, ont rapporté des médias américains.

Et au Canada, le comité scientifique conseillant le gouvernement a recommandé lundi de réserver l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson aux personnes âgées de 30 ans et plus.

Quant au Danemark, premier pays en Europe à abandonner le vaccin d'AstraZeneca en avril, il a également fait une croix sur celui de Johnson & Johnson à cause de possibles effets secondaires graves, malgré les feux verts du régulateur européen et de l'OMS.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.