Ligue 1 : l'OM en dauphin bondissant, Strasbourg en outsider emballant

Marseille, renversant à Saint-Etienne (4-2), a sécurisé sa deuxième place et distancé ses concurrents Rennes et Nice, eux-mêmes menacés par la réussite de Strasbourg, quatrième de Ligue 1 après sa victoire 1-0 contre Lens.

>>Duel d'identités entre Nice et Rennes, Djiku rêve avec Strasbourg

>>Accord unanime en L1 pour la répartition des revenus de la société commerciale

Le jeune attaquant Bamba Dieng, enlacé par Amine Harrit, a marqué le 3e but de l'OM sur penalty dans la victoire à Saint-Etienne, le 3 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Douze points devant l'OM, avec huit journées restantes, le Paris SG a retrouvé des couleurs contre Lorient (5-1) et tourné la page de son triste mois de mars, où il a quitté la Ligue des champions et subi deux revers en championnat, contre Nice et Monaco.

La soirée, marquée par la "grève" des encouragements des ultras, s'est éclairée côté parisien par l'incroyable performance de Kylian Mbappé, double buteur (28e, 67e) et triple passeur décisif pour Neymar (12e, 90e) et Lionel Messi (73e).

À deux semaines du "classique" contre l'OM, c'est la première fois que les trois astres du PSG marquent ensemble dans un même match.

De son côté, Marseille a réussi un bon coup à Saint-Étienne, exploitant le nul de Nice et Rennes (1-1) samedi 2 avril. Les Marseillais ont gardé la tête froide malgré le report du match, prévu samedi mais repoussé à cause des chutes de neige, et un début de rencontre raté.

Denis Bouanga a vite marqué (9e), profitant d'une faute de main de Pau Lopez. Cela n'a pas empêché les visiteurs d'enchaîner un troisième succès d'affilée en L1 avec des penaltys de Dimitri Payet (45e+2) et Bamba Dieng (68e), un but contre-son-camp de Timothée Kolodziejczak (60e) et une réalisation d'Amine Harit (73e).

"Ne pas paniquer"

Si Saint-Étienne, dix-huitième en position de barragiste, connaît un coup d'arrêt après trois matches sans défaite, les Verts ne vont "surtout pas paniquer", a réagi l'entraîneur Pascal Dupraz.

Ses concurrents pour le maintien ont aussi perdu : l'avant-dernier Metz reste à bonne distance après sa défaite 2-1 contre Monaco tandis que le 17e Clermont, battu 3-2 par Nantes, ne conserve qu'un point d'avance, tout comme Lorient, qui recevra les Verts lors de la prochaine journée.

Invaincu en cinq matches, Troyes s'est en revanche donné de l'air en dominant Reims (1-0) dans le temps additionnel grâce à Renaud Ripart. Brest a joué un mauvais tour à Montpellier, avec une victoire 2-1 à la Mosson.

La joie de Ludovic Ajocque (gauche) après avoir ouvert le score pour Strasbourg lors de la réception de Lens à la Meinau, le 3 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Strasbourg, 15e en fin de saison dernière, joue cette fois les premiers rôles.

Après leur succès contre Lens, les Alsaciens sont quatrièmes avec 51 points, comme Nice, mais avec une meilleure différence de buts. Ils accusent seulement deux points de retard sur des Rennais qu'ils recevront le 20 avril.

Tetê sauveur de l'OL

À la Meinau, les Strasbourgeois ont fait la différence avec un penalty de Ludovic Ajorque (67e, 1-0), qui n'avait plus marqué depuis près de trois mois. Le Réunionnais en a obtenu un second, mais Jean-Louis Leca a repoussé la tentative de Kevin Gameiro (71e).

Avec cette deuxième défaite en un mois, Lens glisse au classement jusqu'à une dixième place bien éloignée de ses ambitions européennes.

Nantes, Lille et Monaco sont devant, mais aussi Lyon qui s'est imposé sur le tard contre Angers (3-2), à domicile, avec un but décisif du jeune Brésilien Tetê à la 80e, deux minutes après ses débuts sous le maillot lyonnais!

"Je lui ai demandé, avant qu'il n'entre, de mettre le feu. Il a pu jouer ce un-contre-un sur son deuxième ballon et a inscrit un joli but. Espérons que cela continue", a commenté Claudio Caçapa, entraîneur-adjoint de l'OL.

Le gaucher de 22 ans appartenant au Shakhtar Donetsk, arrivé jeudi en prêt, a pu être engagé conformément au dispositif mis en place par la Fifa et validé par l'UEFA permettant aux joueurs du championnat ukrainien, arrêté par la guerre, de s'engager librement dans un autre club.

Tetê a évité à l'OL une nouvelle désillusion. Le doublé de Moussa Dembélé avait en effet été effacé par Mathias Pereira Lage et Sofiane Bouffal, bien aidés par une défense trop perméable. Contre West Ham, jeudi en Ligue Europa, Lyon devra faire mieux.


AFP/VNA/CVN

back to top