L'État de New York prend des mesures plus strictes sur les armes

Âge minimum (21 ans) pour acheter un fusil semi-automatique, limitation des chargeurs à grande capacité : après la tuerie raciste de Buffalo et le massacre dans une école au Texas, l'État de New York a pris lundi 6 juin une série de mesures pour restreindre l'accès aux armes à feu.

>>États-Unis : la sombre litanie de fusillades se poursuit

>>New York : l'État relève l'âge minimum pour l'achat d'armes semi-automatiques

La gouverneure de l'État de New York, Kathy Hochul (centre), avec le président américain Joe Biden lors d'une visite à Buffalo (État de New York), le 17 mai.
Photo : AFP/VNA/CVN

"La violence par arme à feu est une épidémie qui déchire notre pays. Les pensées et les prières ne règleront pas le problème, mais des actions fortes le feront", a déclaré lundi 6 juin Kathy Hochul, la gouverneure démocrate du quatrième État le plus peuplé des États-Unis (près de 20 millions d'habitants), où se trouve la ville de Buffalo. Elle s'exprimait lundi 6 juin après avoir promulgué plusieurs lois votées la semaine dernière par le parlement local.

Le président américain Joe Biden a lui-même appelé la semaine dernière à interdire au niveau national la vente de fusils d'assaut semi-automatiques, comme c'était le cas de 1994 à 2004, ou à défaut de relever l'âge minimum d'achat de 18 à 21 ans, mais les négociations n'ont pour l'instant pas abouti à un accord entre démocrates et républicains.

Les deux auteurs des tueries de Buffalo (10 morts afro-américains dans un supermarché le 14 mai), et de l'école primaire d'Uvalde au Texas (19 enfants et deux enseignantes tués) avaient 18 ans et portaient ce type d'arme.

Derrière ces deux drames qui ont choqué le pays, les fusillades sont quotidiennes aux États-Unis, à l'instar de celles survenues à Philadelphie (trois morts) et à Chattanooga (Tennessee, trois morts) ce week-end.

D'après l'organisation Giffords Law Center, seuls six États américains appliquaient avant New York un seuil d'âge de 21 ans pour l'achat d'un fusil semi-automatique.

L'ensemble de lois adopté par l'État de New York prévoit aussi que les acquéreurs d'un fusil d'assaut devront posséder un permis, synonyme de contrôle de leurs antécédents.

Parmi les autres mesures, figurent l'interdiction d'acheter ou de vendre des gilets pare-balle (comme en portait le tireur de Buffalo), sauf pour certains métiers comme la police, une extension des professions pouvant activer une procédure de "drapeau rouge" en signalant à la justice une personne à risque pour lui confisquer son arme.

L'État de New York dispose déjà d'une des législations sur les armes à feu les plus strictes dans le pays et figurait en 2020 parmi les cinq États du pays où la mortalité par armes à feu était la moins élevée, selon une récente étude du "Johns Hopkins Center for Gun Violence Solutions".

AFP/VNA/CVN