France
Législatives : les Français de l'étranger et la Polynésie aux urnes

Les citoyens des 11 circonscriptions des Français de l'étranger et des 3 circonscriptions polynésiennes sont appelés à voter une semaine en avance.

>>Législatives : les candidatures sont closes

>>France : les candidatures aux législatives closes vendredi soir 20 mai

Les résidents de l'étranger qui le souhaitaient avaient déjà la possibilité de voter par Internet ou par correspondance, du 27 mai au 1er juin. Mais des couacs techniques en série et de critiques ont entaché le vote par Internet.
Photo : AFP/VNA/CVN

La Polynésie et les Français résidant à l'étranger, dont certains ont déjà pu voter en ligne, sont attendus aux urnes ce week-end pour le premier tour des législatives, samedi 4 juin pour le continent américain et les Caraïbes, et dimanche 5 juin pour le reste du monde.

En France métropolitaine, les premier et second tours auront lieu les 12 et 19 juin.

Les résultats des 11 circonscriptions des Français de l'étranger devraient être connus dans la nuit du 5 au 6 mai, avec une attention particulière pour la 5e circonscription (Espagne, Portugal, Andorre et Monaco) où l'ancien Premier ministre Manuel Valls se présente sous les couleurs de la majorité présidentielle.

Les résidents de l'étranger qui le souhaitaient avaient déjà la possibilité de voter par Internet, du 27 mai au 1er juin - même si une série de couacs techniques et de critiques ont été enregistrés -, ou par correspondance.

Dans les bureaux installés dans les consulats et les ambassades, le deuxième tour aura lieu le samedi 18 et le dimanche 19 juin, jour du second tour en métropole.

Côté outre-mer, seule la Polynésie française vote dès le samedi 4 juin pour le premier tour des législatives, avant un second tour le 18 juin.

Les près de 206.500 électeurs de Polynésie française commenceront à voter samedi 4 juin à 08h00 (20h00 à Paris), afin de permettre d'acheminer, entre les deux tours, le matériel électoral dans les cinq archipels polynésiens, disséminés sur une surface aussi grande que l'Europe dans le sud de l'océan Pacifique.

"L'acheminement du matériel électoral ne peut pas se faire si le délai entre les deux tours est inférieur à quinze jours, en raison des contraintes géographiques de la Polynésie française", a déclaré Cédric Bouet, directeur de cabinet du Haut-commissaire de la République pour expliquer cette particularité.

Les atolls et les îles ne disposent pas tous d'une piste d'atterrissage. C'est le cas, par exemple, de l'une des îles les plus isolées au monde, Rapa, dans l'archipel des Australes. Ou des atolls Tematangi et Hereheretue, aux Tuamotu. Le matériel électoral y est largué en mer par un avion Gardian de la Marine Nationale, puis récupéré par les services municipaux.

Vingt-sept candidats se présentent dans les trois circonscriptions de Polynésie française.

AFP/VNA/CVN