Les soutiens internationaux en faveur des Accords de Paris sur le Vietnam

Signés le 27 janvier 1973 dans la capitale française, les Accords de Paris sur la guerre au Vietnam ont obligé les États-Unis à respecter la souveraineté et l’intégrité du Vietnam.

>> Les Accords de Paris vus par des témoins historiques et des experts

>> Ouverture d’une exposition sur les Accords de Paris de 1973 à Hanoï

>> Accords de Paris : regard sur un processus de négociations historiques

L’ancienne vice-présidente de la République, Nguyên Thi Binh, négociatrice clef des Accords de Paris (centre).
Photo : Archive/CVN

Ce pacte, qui a ouvert la voie à la réunification nationale, a marqué un tournant majeur dans l’Histoire du Vietnam, mais aussi dans ses relations internationales. En effet, ces accords ont été conclus après de longues et intenses négociations, soutenues par les peuples épris de paix dans le monde.

Les négociations ont eu lieu en 1972, au plus fort des bombardements américains sur le Nord du Vietnam ainsi que des mouvements pacifistes français contre la guerre du Vietnam. À l’époque, 52 associations pacifistes françaises ont régulièrement organisé des manifestations pour condamner les actes de violence "atroces" commis par l’armée américaine.

Le soutien de la communauté internationale

À Choisy-le-Roi, existe encore la maison historique où habitaient pendant cinq années les négociateurs de la République démocratique du Vietnam il y a de cela un demi-siècle. Dans cette commune du Val-de-Marne, la grande place intitulée "Accords de Paris" a été inaugurée en 2013, à l’occasion du 40e anniversaire de la signature de ces documents historiques. Il s’agit d’une preuve de l’amitié entre les Français et les Vietnamiens. Jeanine Rubin, une des bénévoles qui à l’époque préparait les repas aux négociateurs vietnamiens, a raconté : "À l’époque, je servais dans une école. Le Parti communiste m’a proposé de travailler comme bénévole pour la délégation des négociateurs vietnamiens. J’ai dit ‘oui’. Bien qu’on n’ait pas eu beaucoup de contacts, cette délégation m’a toujours laissé de belles impressions qui m’ont incité à adhérer au Parti communiste français. J’ai également participé aux activités d’amitié franco-vietnamiennes et ce, jusqu’à aujourd’hui. Il y a de beaux souvenirs que je garderai toute ma vie".

Les mouvements pacifistes propagés à travers le monde ont été un facteur décisif mettant fin à la guerre du Vietnam. Parmi les militants contre la guerre du Vietnam figuraient beaucoup d’Américains, dont des anciens combattants au Vietnam. John Terzano, ancien officier de la US Navy, a joint John Kerry et Bobby Muller au sein de l’organisation "Les anciens vétérans américains contre la guerre du Vietnam".

Lors de la rencontre à l’occasion du 50e anniversaire de la signature des accords de Paris le 13 janvier 2023.
Photo : QDND/CVN

"Un mois avant la signature des Accords de Paris, j’ai quitté le Vietnam à bord d’un navire militaire américain. Je n’ai jamais aussi été heureux car je pouvais enfin partir d’un pays où il n’y avait aucun bon souvenir depuis 1971. Je n’aurais jamais imaginé y revenir à plusieurs reprises et encore moins que mes pensées puissent changer. Je voulais faire quelque chose pour normaliser les relations entre les États-Unis et le Vietnam", a-t-il souvenu.

Et la reconnaisse du Vietnam

John Terzano et ses camarades ont exigé de l’administration américaine de lever les embargos contre le Vietnam, mais aussi de participer à aider les victimes de la dioxine et d’engins explosifs vietnamiens. Cette année, il est revenu au Vietnam pour célébrer le 50e anniversaire de la signature des Accords de Paris.

Nguyên Phuong Nga, présidente de l’Union des associations d’amitié du Vietnam, a déclaré : "50 ans se sont écoulés, mais les amis du Vietnam préservent encore leur enthousiasme et leur amour pour notre pays. Ils sont prêts à accompagner le Vietnam au cours de son développement".

L’ancienne vice-présidente de la République, Nguyên Thi Binh, négociatrice clef des Accords de Paris, a affirmé : "Je me souviens encore très bien d’amis américains qui ont été incarcérés pour avoir protesté contre la guerre. Je ne pourrai jamais oublier les millions de personnes à travers le monde qui, malgré les répressions violentes et les peines d’emprisonnement, ont manifesté pour exiger la fin de la guerre au Vietnam. Cette solidarité et ce soutien constituaient une force pour nous à la table de négociations et sur les fronts de bataille".

Un demi-siècle après cette date historique, qu’ils aient participé directement ou indirectement aux mouvements pacifistes, nous nous souviendrons des amis internationaux qui ont lutté au côté des Vietnamiens. Ils font partie du parcours pour l’indépendance et sont témoins d’une belle amitié entre le Vietnam et la communauté internationale.

VOV/VNA/CVN



back to top