Les sacs en plastique jetables, c’est bientôt fini !

À partir de 2026, les sacs en plastique à usage unique distribués dans les supermarchés, centres commerciaux, hôtels et zones touristiques ne seront plus mis à la disposition des clients.

>>Vers l'élimination progressive des sacs en plastique à usage unique

>>Le Vietnam bannira les sacs plastiques des marchés d’ici 2030

>>Pollution plastique : l'ONU vers un traité "historique"

Saigon Co.op utilise des sacs biodégradables à 100% depuis 2012.
Photo : VNA/CVN

Le plastique à usage unique est présent à outrance dans notre quotidien. Selon une enquête réalisée sur 48 supermarchés dans le pays en mars 2021 par l’Institut de stratégie et de politique sur les ressources naturelles et l’environnement (ISPONRE), chacun d’entre eux fournissait gratuitement en moyenne 1.454 sacs en nylon par jour.

Face à l’urgence environnementale, le gouvernement a pris une série de mesures pour réduire drastiquement les quan-tités de plastique produites et consommées. En effet, s’exprimant lors du colloque intitulé "Promouvoir des solutions alternatives aux plastiques à usage unique : vers une production et une consommation durables" tenu en mai dernier Nguyên Trung Thang, directeur adjoint de l’ISPONRE, a remarqué que le gouvernement avait lancé plusieurs mesures visant à limiter les sacs et autres produits en plastique à usage unique, en plus de la Loi sur la protection de l’environnement de 2020.

En particulier, l’arrêté gou-vernemental N°08/2022 stipule que les supermarchés, centres commerciaux, hôtels et zones touristiques dis-tribuant toujours des sacs plastiques jetables à leurs clients après 2025 seront administrativement san-ctionnés, a ajouté M. Thang.

Ce document pour une économie circulaire vise à réduire l’utilisation du plastique jetable et à favoriser sa substitution par d’autres matériaux, mais aussi le développement d’emballages recyclables.

Des entreprises déjà engagées

Accompagnant les autorités dans leur démarche de protection de l’environnement, plusieurs entreprises mettent déjà en œuvre des politiques visant à limiter l’usage du plastique. C’est le cas d’une des entreprises pionnières, MM Mega Market, qui ne donne plus de sacs plastiques aux caisses depuis 2002. À la place, les clients sont incités à acheter des sacs réutilisables ou bien utiliser des cartons et du ruban adhésif que le supermarché fournit gratuitement. Beaucoup de personnes s’y rendent aussi avec leur propre sac à provisions. ''Nous avons des clients plus fidèles à MM Mega Market grâce à cette politique'', a souligné un représentant de l’enseigne.

Saigon Co.op participe activement à la Journée sans sacs en plastique (10 juin) avec un réseau composé de 750 grands et petits supermarchés dans tout le pays. Un responsable de Saigon Co.op fait savoir que sa société a également cessé d’utiliser des sacs en plastique non dégradables. Actuellement, son réseau utilise des sacs biodégradables à 100%, certifiés respectueux de l’environnement par l’Administration de l’environnement du Vietnam depuis 2012.

Nguyên Thi Hông, directrice de la société Central Retail au Vietnam, a précisé que des sacs en plastique biodégradables étaient utilisés depuis 2013 aux caisses du réseau de supermarchés du groupe. Actuellement, tous les supermarchés ne proposent plus de plastique à usage unique ; en parallèle, ils pilotent l’utilisation de sacs plastiques biodégradables à base de semoule, de maïs et de pommes de terre, commercialisent des produits végétaux emballés dans des feuilles de bananier. Cela a pour but d’aider les clients à accompagner le supermarché dans ses efforts de protection de l’environnement.

Les petits commerçants ont l’habitude d’utiliser des sacs en plastique pour emballer les marchandises.

Des habitudes à changer

Trân Viêt Anh, directeur général de la société par actions Nam Thai Son et président de l’Association vietnamienne de recyclage des déchets, a déclaré que son entreprise fournissait des sacs plastiques écologiques aux grands supermarchés du Vietnam et les exporte même à l’étranger. Par conséquent, il croit fermement qu’obliger les supermarchés et les centres commerciaux à passer des sacs plastiques à des sacs biodégradables et respectueux de l’environnement est possible.

Malgré la limitation de l’utilisation les emballages en plastique, dans les marchés traditionnels, les bouchers, poissonniers, boulangers… enveloppent toujours leurs marchandises dans des sacs en plastique à usage unique.

Comme plusieurs petits commerçants, Dang Thi Phuong, vendeuse de légumes dans un marché traditionnel de la rue Dinh Công, l’arrondissement de Hoàng Mai, à Hanoï, met généralement les sacs en plastique dans les poubelles publiques. Des centaines de tonnes de ces déchets sont ainsi jetés après le marché du matin, la plupart ne sont pas recyclables et finissent enterrés chaque jour, mettant ensuite des décennies à se décomposer tout en polluant les sols.

Devant cette situation, lors d’un atelier récemment organisé à Hanoï, Nguyên Trung Thang déclare que le Vietnam s’est fixé pour objectif d’interdire à partir de 2030 l’utilisation de tous les sacs en plastique, et ce même sur les marchés traditionnels.


N.Hiên - Diêu Thuy/CVN