Indonésie
Les évacuations se poursuivent après l'éruption du volcan Semeru

Les évacuations de villageois se sont poursuivies lundi 5 décembre, un jour après l'éruption du Semeru, un volcan d'Indonésie, les autorités avertissant d'un risque de coulées de lave froide.

>> L'Indonésie nécessite 179 milliards d'USD pour l'industrie gazo-pétrolière en amont

>> L'Indonésie réduit 28,5% des déchets plastiques à la mer en 2021

>> Éruption du volcan Semeru, près de 2.000 personnes évacuées

Des habitants récupèrent leurs biens après l'éruption du volcan Smeru, le 5 décembre à Kajar Kuning, en Indonésie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Plus de 2.400 personnes au total ont fui leurs maisons pour trouver refuge dans 11 centres à la suite de l'éruption de ce volcan, qui est le plus haut sommet de l'île de Java, dimanche matin 4 décembre.

"L'armée, la police, et les services d'urgence continuent à évacuer des gens du village de Curah Kobokan, où des nuages de cendres brûlantes et de la lave froide peuvent arriver", a souligné Abdul Muhari, le porte-parole de l'agence indonésienne de gestion des catastrophes naturelles.

"À présent, il y a 2.489 évacués", a-t-il dit sur une chaîne de télévision locale. L'état d'urgence a été décrété pour deux semaines, la population a reçu des masques pour se protéger des cendres dans l'air et des cuisines collectives ont été mises sur pied pour nourrir les évacués.

Lundi matin 5 décembre, des dizaines de personnes qui avaient quitté d'urgence leur domicile du district de Lumajang sont retournées sur place pour prendre leurs biens les plus précieux, avant de se rendre à nouveau dans les refuges, a constaté un journaliste de l'AFP.

Certains sont allés chercher leur bétail, d'autres transportaient des postes de télévision ou des réfrigérateurs tandis que, derrière eux, le volcan continuait à projeter un peu de cendres. Le Semeru faisait preuve d'une moindre activité lundi 5 décembre, selon Abdul Muhari, mais il a averti du risque de coulées de lave refroidie par la pluie.

"Ce qui nous inquiète, ce sont certaines activités comme (celles dans) les carrières de sable. Nous voulons nous assurer que la trajectoire des nuages de cendres et de lave froide est complètement dégagée".

Les autorités ont fait passer dimanche 4 décembre le niveau d'alerte autour du Semeru du niveau trois au niveau quatre, le plus élevé. Il avait été relevé à trois l'an dernier au cours d'une précédente éruption.

Il y a presque exactement un an, le 4 décembre 2021, le mont Semeru était déjà entré en éruption, faisant au moins 51 morts. Des coulées de boue et de cendres avaient englouti des villages et près de 10.000 personnes avaient dû fuir leurs maisons.

De nombreuses victimes étaient des ouvriers qui exploitaient des carrières de sable sur les pentes du volcan. L'Indonésie se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, où la rencontre des plaques continentales provoque une forte activité volcanique et sismique. Cet archipel d'Asie du Sud-Est compte environ 130 volcans actifs.

AFP/VNA/CVN


back to top