23/05/2019 11:36
Le ministre américain de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, a déclaré le 22 mai que les actions américaines jusqu'à présent visaient à dissuader l'Iran d'agir plutôt que de chercher une guerre.
>>Rohani: les États-Unis ne peuvent pas influencer les relations de l'Iran avec ses voisins
>>Iran - États-Unis: les conditions ne sont pas réunies pour des pourparlers

Le ministre américain de la Défense par intérim, Patrick Shanahan.
Photo: AFP/VNA/CVN 

"Il s'agit de faire de la dissuasion, pas la guerre. Nous n'avons pas l'intention de partir en guerre", a affirmé Patrick Shanahan devant les journalistes après avoir assisté à une audience au Congrès américain. "Notre objectif à ce stade est de prévenir d'éventuelles erreurs de calcul iraniennes, et nous ne cherchons pas une escalade de la situation", a ajouté M. Shanahan.

Washington et Téhéran ont échangé des mots très vifs ces deux dernières semaines, aggravant une situation déjà tendue à la suite du renforcement de la présence militaire américaine au Moyen-Orient sous prétexte de la menace d'une attaque iranienne.

Mardi 21 mars, de hauts responsables américains, y compris le secrétaire d'État Mike Pompeo, le chef d'état-major interarmes Joseph Dunford ainsi que M.Shanahan, se sont présentés devant le Congrès, informant les législateurs des récents développements au sujet de l'Iran.

Ces dernières semaines, Washington a intensifié la pression contre Téhéran avec une série de sanctions, de dénonciations et de menaces militaires, dans la foulée d'une campagne de Washington contre Téhéran qui aura duré un an, suite à son retrait de l'accord nucléaire iranien en mai 2018.

L'Iran ne cédera jamais aux pressions exercées par les États-Unis, a déclaré mardi 21 mars le président iranien Hassan Rohani. Le même jour, le Premier ministre irakien Adel Abdul Mahdi, a déclaré que son pays enverrait des délégations aux États-Unis et en Iran pour apaiser les tensions au Moyen-Orient.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle