L'éolien offshore au Vietnam attire des investissements étrangers

Dans un article publié récemment, Nikkei Asia a constaté que des entreprises japonaises et européennes faisaient des pas importants dans l'éolien offshore au Vietnam, profitant de la poussée des énergies renouvelables de ce pays en développement.

>> Séminaire sur le développement de l'éolien offshore

>> Promouvoir l'exploitation du potentiel de l’éolien offshore au Vietnam

>> Le Nikkei Asia apprécie hautement le potentiel éolien offshore du Vietnam

Un parc éolien à Soc Trang (Sud).
Photo : VNA/CVN

Les vents forts au large de la côte sud du Vietnam en font l'un des meilleurs endroits de la région pour exploiter l'énergie éolienne offshore. L'engagement du pays à se décarboner complètement d'ici le milieu du siècle, associé à un déficit urgent de production d'électricité, en font un lieu attrayant pour investir dans ses infrastructures d'énergies renouvelables, selon l’auteur de l’article intitulé Vietnam offshore wind power sparks influx of foreign investment (L'éolien offshore au Vietnam suscite un afflux d'investissements étrangers).

Le groupe japonais Sumitomo a annoncé le développement d'un parc éolien offshore en septembre 2022. La société prévoit de commencer à exploiter vers 2030 ce parc d'une puissance de 500 mégawatts à 1 gigawatt.

Sumitomo n'est pas la seule entreprise japonaise à chercher des parts de marché de l’éolien offshore au Vietnam.

Renova, société spécialisée dans les énergies renouvelables, a établi une base de développement au Vietnam. Selon Kei Saiki, co-responsable des affaires mondiales de Renova, la société considère le pays comme "l'un des plus importants" pour le développement des énergies renouvelables.

Parmi les entreprises européennes, la société danoise Orsted, la plus grande société éolienne offshore au monde, est leader sur le marché vietnamien. Elle a commencé à examiner un projet en 2020, signé un protocole d'accord en 2021 avec le groupe T&T sur le développement de parcs éoliens. Selon Sebastian Hald Buhl, expert d'Orsted, le Vietnam est "l'un des meilleurs endroits d'Asie pour l'éolien offshore".

Renova prévoit également de démarrer conjointement avec T&T une centrale électrique d'une capacité totale de 2 GW d'ici 2030.

Le journal japonais Nikkei Asia apprécie le potentiel de l'éolien offshore du Vietnam.

Selon la Banque mondiale, le Vietnam est un pays à fort potentiel éolien. On estime que plus de 39% de sa superficie totale a une vitesse de vent annuelle moyenne supérieure à 6 m/seconde à une altitude de 65 m, ce qui équivaut à une capacité de 512 GW. Il existe des zones au large de la côte sud du Vietnam où les vents peuvent dépasser 10 m/seconde.

Avec une population d'environ 100 millions d'habitants, le Vietnam connaît une croissance économique rapide. Toutefois, ses infrastructures de production d'électricité ne suivent pas son développement, ce qui pourrait entraîner des pénuries dans un proche avenir.

Par ailleurs, lors de la COP26, le Premier ministre vietnamien Pham Minh Chinh a annoncé un plan pour atteindre “zéro émission nette” d'ici 2050.

Dans ce contexte, l'éolien offshore devrait jouer un rôle important dans les plans gouvernementaux de production d'énergie.

Selon des prévisions, d'ici 2030, la puissance de l’éolien terrestre atteindra 21.480 MW et l'énergie éolienne offshore, 7.000 MW (dont 4.000 MW pour le Nord).

VNA/CVN

back to top