20/06/2020 15:23
Voilà plus de deux mois que le Vietnam n’enregistre aucun cas de contamination locale de COVID-19. La vie reprend peu à peu son cours normal. Ou presque, car la crise sanitaire a laissé des impacts importants sur la vie des personnes dans le besoin.
>>Des services gratuits dans le contexte de pandémie de COVID-19
>>Hanoï devrait mobiliser 50 milliards de dôngs en faveur des démunis

Les activités en faveur des personnes dans le besoin se multiplient.
Photo : VOV/CVN

Selon le ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, le pays compte 1,3 million de foyers pauvres et 1,23 million de ménages situés au seuil de la pauvreté. Ce sont ces personnes qui ont le plus besoin d’être aidées durant la période post-COVID-19.

Face à cette situation, les localités ont mis en place de nombreux programmes en vue de les aider. Elles organisent, par exemple, ''les marchés humanitaires'' où les acheteurs reçoivent des bons d’une valeur de 100.000 dôngs (environ quatre euros) pour se procurer des marchandises de première nécessité. Avec un tel bon, on peut, par exemple, obtenir quelques kilos de riz, une vingtaine de sachets de nouilles instantanées, des bouteilles d’huile, ou encore des légumes...

''Les marchés humanitaires'' s’inscrivent dans le cadre du Mois humanitaire 2020, lancé par la Croix-Rouge du Vietnam.

Lê Thi Hang et Nguyên Thi Nga, qui habitent toutes les deux à l’arrondissement de Hoàng Mai, à Hanoï, s’y sont rendues. ''Mon mari est paralysé. À 75 ans, je dois toujours tenir une buvette de thé pour joindre les deux bouts. Merci à tous ceux qui ont lancé cette initiative d’offrir de la nourriture à des personnes dans le besoin comme nous'', dit Lê Thi Hang. 

''Moi aussi, je tiens une buvette de thé. Je vis dans une chambre à louer. C’est précieux, cette attention accordée aux pauvres comme nous'', confie Nguyên Thi Nga.

Outre ces marchés, la Croix-Rouge du Vietnam prévoit aussi d’autres programmes à long terme, comme l’indique Trân Quôc Hung, son vice-président.

''Nous mettons en place des modèles de développement communautaire durable, en offrant des boeufs à des communes frontalières pauvres pour encourager l’élevage bovin, en proposant des programmes de formation professionnelle ou de création d’emplois'', explique-t-il.

Les antennes de la Croix-Rouge du Vietnam rivalisent d’initiatives dans le but d’aider les personnes nécessiteuses à sortir de la pauvreté.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Culture et grands espaces à Yên Bái Chaque année, aux mois de septembre et octobre, les montagnes du district de Mù Cang Chai de la province de Yên Bái sont le terrain de jeu de très nombreux touristes.