14/07/2021 19:32
Le ministère des Affaires étrangères et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a organisé, le 14 juillet à Hanoï, un séminaire international consacré à l'élaboration d'un rapport volontaire à mi-mandat sur la mise en œuvre des recommandations au Vietnam, selon le mécanisme de l'examen périodique universel (EPU ou UPR en anglais) sur la situation des droits de l'homme de la 3e étape.
>>Droits de l’homme : le Vietnam est prêt à échanger et à coopérer avec l’UE
>>Le Vietnam à la 45e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU
>>Maints progrès du Vietnam dans la promotion des droits de l’homme

S'exprimant à l'ouverture du séminaire, le vice-ministre des Affaires étrangères Dang Hoàng Giang a affirmé que ce rapport avait été élaboré pour fournir des informations réelles et complètes, reflétant les engagements et les efforts conséquents du Vietnam pour continuer à stabiliser l’économie et la société, garantir les droits de l’homme, notamment des groupes vulnérables dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères Dang Hoàng Giang.
Photo : VNA/CVN
 
Kamal Malhotra, coordinateur résident des Nations unies au Vietnam, a hautement apprécié la réponse proactive du Vietnam aux défis dans la protection et la promotion des droits de l'homme. S’agissant de la proposition du Vietnam dans la protection des groupes vulnérables et la garantie des droits de l'homme dans la transformation numérique, Kamal Malhotra a affirmé que les agences onusiennes au Vietnam continueraient de renforcer la coopération pour soutenir le gouvernement et le peuple vietnamiens dans ce domaine.

À cette occasion, les experts du Secrétariat du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, du ministère des Affaires étrangères de Thaïlande, de la République de Corée et du Japon ont présenté les expériences de leur pays dans la mise en œuvre des recommandations de l'EPU et leur élaboration du rapport volontaire à mi-mandat.

Les délégués ont également donné des idées et des informations sur les difficultés et les défis ; partagé les leçons et expériences liées au processus d'élaboration du rapport au Vietnam.

Le Vietnam remplit toujours
pleinement ses engagements


Le mécanisme de l'EPU a vu le jour en 2008 et est l'un des succès remarquables du Conseil des droits de l'homme des Nations unies. Avec une politique cohérente sur la protection et la promotion des droits de l'homme, le Vietnam attache une importance particulière au mécanisme de l'EPU, en remplissant toujours pleinement et sérieusement ses obligations et engagements du mécanisme de l'EPU.

Depuis la mise en place du mécanisme de l'EPU, le Vietnam a participé à trois examens en 2009, 2014 et 2019. Actuellement, il met en œuvre les recommandations pour approbation dans le cadre de la 3e étape de l'EPU sur la base du Plan général approuvé par le Premier ministre en 2019, y compris la tâche d'élaborer un rapport volontaire à mi-mandat.

L'EPU est un mécanisme unique du Conseil des droits de l’homme des Nations unies ayant pour but d’améliorer la situation des droits de l’homme dans chacun des États membres. Par ce mécanisme, la situation des droits de l’homme de tous les pays membres de l’ONU est examinée tous les cinq ans. Le résultat de chaque examen est un "document final" listant les recommandations faites à l’État examiné qu’il devra mettre en œuvre avant l’examen suivant.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.