07/12/2019 15:42
Le Vietnam participe aux opérations onusiennes de maintien de la paix depuis 2014 et a obtenu beaucoup de résultats positifs, démontrant ainsi un vif attachement du pays à la communauté internationale et aux institutions multilatérales comme l’ONU et l’OIF.
>>Le maintien de la paix demeure un "outil multilatéral indispensable"
>>Le Vietnam souligne le rôle des femmes dans le maintien de la paix
>>Le Vietnam s'engage à promouvoir le multilatéralisme et soutenir le rôle de l’ONU

Photo de famille des délégués participant au colloque international "Le Vietnam et les opérations de paix de l’ONU dans l’espace francophone", le 6 décembre à Hanoï. Photo : Phuong Nga/CVN

L’Académie diplomatique du Vietnam (relevant du ministère des Affaires étrangères), en collaboration avec le Département de maintien de la paix (ministère de la Défense), le Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), la Direction régionale Asie-Pacifique de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l’ambassade de France au Vietnam, a organisé le 6 décembre à Hanoï le colloque international "Le Vietnam et les opérations de paix de l’ONU dans l’espace francophone". L’objectif était de partager les expériences du Vietnam et de la Francophonie dans leur participation à ces opérations, les défis et obstacles à relever ainsi que les mesures visant à améliorer l’efficacité des opérations dans l’avenir.

Vietnam, un membre responsable de l’OIF

"L’organisation de ce colloque international témoigne de l’implication grandissante du Vietnam dans les opérations de maintien de la paix des Nations unies", a souligné Désiré Nyaruhirira, conseiller spécial de la secrétaire générale de l’OIF. Selon lui, la contribution du Vietnam est d’autant plus remarquable qu’elle se matérialise dans un domaine où les besoins sont élevés, celui de l’appui aux missions de paix, en mettant à leur disposition des moyens pour que la réalisation de leur mandat puisse être facilitée.

Colloque international sur le Vietnam et les opérations de paix de l’ONU dans l’espace francophone, le 6 décembre à Hanoï.
Photo : Phuong Nga/CVN

En effet, le Vietnam participe officiellement aux opérations onusiennes de maintien de la paix depuis 2014. Après cinq ans d’institutionnalisation sur le plan national et de préparation des ressources humaines, en 2019, il a envoyé 37 officiers de l’armée et un Hôpital de campagne niveau 2 en mission au Soudan du Sud et en République centrafricaine.

"La participation aux opérations de maintien de la paix illustre notre ligne directrice des affaires extérieures : diversification et multilatéralisation des relations étrangères ; intégration active à l’international ; être un ami, un partenaire fiable et un membre responsable de la communauté international ; et participer activement et promouvoir le rôle du pays dans les mécanismes multilatéraux", a insisté Dinh Toàn Thang, correspondant national du Vietnam auprès de l’OIF.

Il a ajouté que le Vietnam commencera, à partir du 1er janvier 2020, à assumer le rôle de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour le mandat 2020-2021 dont l’une des priorités consiste en la participation au règlement des différends et au maintien de la paix. Toujours en 2020, à part le rôle du président de l’ASEAN, le Vietnam assumera également le rôle de Président de la 8e conférence du réseau des centres de maintien de la paix de l’ASEAN.

Le Vietnam se classe actuellement au 38e rang sur 59 membres de la communauté francophone participant au maintien de la paix de l’ONU.
Photo : Duong Giang/VNA/CVN


"J’espère ainsi que notre colloque international d’aujourd’hui apportera des contributions pratiques et de nombreuses initiatives pour que le Vietnam puisse mener à bien ces deux tâches. En particulier, dans un contexte international et régional actuel marqué par de nombreuses évolutions compliquées dont la concurrence croissante entre les puissances ainsi que l’émergence des problèmes de sécurité traditionnels et non traditionnels qui exercent de profondes répercussions sur la sécurité mondiale et la qualité de vie de la population, une coopération plus étroite de la communauté internationale est d’ordre impératif pour maintenir la paix et assurer une vie paisible à la population", a déclaré Dinh Toàn Thang.

Opérations de paix de l’ONU : 59 pays francophones

Présent au colloque, Alain Le Roy, ancien secrétaire général adjoint des Nations unies chargé des opérations de maintien de la paix, a fait grand cas des contributions vietnamiennes. "L’ONU a besoin d’une présence renforcée du Vietnam dans ses opérations de paix et il est très heureux que le Vietnam souhaite s’engager dans cette voie, dans laquelle nous savons qu’il aura le plein soutien du secrétaire de l’ONU ainsi que de l’OIF", a-t-il estimé.

Le Vietnam participe officiellement aux opérations onusiennes de maintien de la paix depuis 2014. Photo : Duong Giang/VNA/CVN

Actuellement, la communauté francophone compte 59 pays membres participant aux opérations onusiennes de maintien de la paix. Parmi elles, nombreuses sont déployées en Afrique, où plus de la moitié des pays utilisent le français comme langue officielle : la MINUSCA en République centrafricaine, la MINUSMA au Mali ou la MONUSCO en République démocratique du Congo, qui sont toutes des missions opérant dans un milieu francophone.

Étant un membre de la communauté francophone, le Vietnam se classe actuellement au 38e rang sur 59 membres de la communauté participant au maintien de la paix de l’ONU.

En 2015, un an à peine après avoir commencé sa présence aux missions onusiennes de maintien de la paix, étant conscient de l’importance de la communauté francophone dans le cadre des activités, le Département de maintien de la paix du Vietnam - Bureau permanent du groupe de travail interdisciplinaire sur la participation du Vietnam aux missions de maintien de la paix des Nations unies - s’est inscrit pour devenir observateur de l’Observatoire Boutros-Ghali du maintien de la paix et du fonds du maintien de la paix au sein de la communauté francophone.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines