26/12/2020 14:45
Un premier cas de contamination par le variant du COVID-19 apparu au Royaume-Uni a été détecté en France vendredi 25 décembre, à l'avant-veille du lancement, dans l'Hexagone, de la campagne de vaccination contre le virus.
>>Un premier cas de la nouvelle variante du COVID-19 signalé en Allemagne
>>Coronavirus : le point sur la pandémie

Un patient du coronavirus transporté dans un hôpital à Bordeaux, en France.
Photo : AFP/VNA/CVN

La présence de ce variant a été confirmée à Tours, chez un Français résidant habituellement au Royaume-Uni. L'homme est asymptomatique et a été isolé à son domicile, a indiqué le ministère de la Santé, qui a annoncé ce premier cas.

Il s'agit de la "première contamination au variant VOC 202012/01 du virus du COVID-19" détectée en France, précise-t-il. Ce variant est apparu en septembre au Royaume-Uni et des études indiquent qu'il pourrait être plus contagieux.

L'homme était arrivé "de Londres le 19 décembre" et a été "pris en charge" à l'hôpital deux jours plus tard, et "détecté positif au coronavirus".

Les médecins suspectant qu'il soit atteint de la souche variante, un "séquençage" du virus porté par ce malade avait été demandé au Centre national de référence des virus des infections respiratoires. Ce dernier a confirmé vendredi 25 décembre l'infection au variant VOC 202012/01.

"Les autorités sanitaires ont procédé au contact-tracing (traçage des contacts) des professionnels de santé ayant pris en charge le patient et à la recherche de ses personnes contacts à risque, pour procéder à leur mise en isolement strict", est-il précisé.

Outre ce cas, "à ce jour, plusieurs prélèvements positifs pouvant faire évoquer le variant VOC 202012/01 sont en cours de séquençage par les laboratoires du CNR", ajoute le ministère.

Plus contagieux

Comme d'autres pays européens, la France craignait depuis plusieurs jours la présence du virus à l'intérieur de ses frontières, malgré le reconfinement de Londres et d'une partie de l'Angleterre, ainsi que la suspension par précaution des liaisons trans-Manche, puis l'instauration de tests obligatoires pour rentrer en France.

Par ailleurs, une procédure a également été mise en place pour les personnes au retour d'Afrique du Sud, "où un autre variant du SARS-CoV-2 circule actuellement de façon active", rappelle le ministère.

Lundi 21 décembre, le ministre de la Santé, Olivier Véran, admettait qu'il était "possible" que le variant circule déjà en France. Un cas similaire a été signalé en Allemagne, chez une femme arrivée en avion de Londres, et au Liban, également sur un passager londonien.

Selon plusieurs études présentées aux Royaume-Uni, le nouveau variant du coronavirus est plus contagieux que la souche d'origine. L'une d'elle, mise en ligne jeudi, estime que cette contagiosité est supérieure de "50% à 74%" et que cela pourrait avoir des conséquences sur le nombre de décès et d'hospitalisations liées au COVID-19 outre-Manche.

Mais rien ne démontre à ce stade que cette variante entraîne des formes plus graves.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La collection unique de statues de buffles du peintre-artisan Nguyên Tân Phat

Vung Viêng, un paisible village de pêcheurs à Quang Ninh Les touristes pourront trouver un havre de paix au cœur de la baie de Bai Tu Long, province de Quang Ninh (Nord). Il s’agit du village flottant de pêcheurs de Vung Viêng, qui a conservé sa simplicité et sa tranquillité.