15/05/2022 08:13
Cornes de gazelle, baklawa, makroud, jambon de dinde ou de poulet... pour les pâtisseries orientales et les charcuteries halal. Le mois du ramadan et sa grande fête de l’Aïd-el-Fitr représentent une période faste d’activité commerciale.
>>L'Arabie saoudite autorise un million de pèlerins musulmans à La Mecque
>>Avant le début du ramadan, la flambée des prix rend les préparatifs moroses

Pour les pâtisseries orientales, le mois du ramadan représente une période faste d’activité commerciale.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Le chiffre d’affaires peut augmenter jusqu’à cinq fois par rapport à un mois ordinaire", se réjouit Rahma Bouzid, la directrice de la pâtisserie Masmoudi qui fait travailler 900 salariés en Tunisie et distribue ses douceurs dans trois points de vente en France. Dans la boutique de Lyon, les clients se pressent à l’approche de la fête de la rupture du jeûne, le 2 mai.

"C’est un moment qu’on va célébrer en famille, donc à cette occasion, bien sûr, on va sortir les cartes bancaires", déclare Mehdi Triki, un médecin de 41 ans venu en famille acheter des douceurs tunisiennes en promotion à 39 euros le kilo.

Durant le mois sacré de ramadan, un des cinq piliers de l’islam, les croyants sont invités à s’abstenir de boire, de manger et d’avoir des relations sexuelles, de l’aube - dès que l’on peut "distinguer un fil blanc d’un fil noir", dit le Coran -jusqu’au coucher du soleil, avec des soirées marquées par des repas copieux se terminant généralement avec des desserts traditionnels.

"Surcroit d’activité"

La période "rentabilise l’année pour un magasin de pâtisseries orientales" car le mois du ramadan représente un "repas de Noël pendant 30 jours, détaille la directrice de Masmoudi France. Il y a des clients qu’on ne voit que pendant le ramadan" d’autres ne viennent "que la dernière semaine, pour acheter les pâtisseries pour l’Aïd".

Le marché du halal en France connaît une croissance régulière, de 8% à 10% par an.
Photo : AFP/VNA/CVN

Même effervescence à la boucherie halal Halbutche de Saint-Étienne. Ce commerce connaît "deux gros mois" dans l’année, en décembre, pour les fêtes de fin d’année et pendant le mois du ramadan, avec un accroissement d’activité "d’à peu près 60%" sur les deux périodes, selon Kissou Jalil, gérant de cette boutique qui mise sur le haut de gamme.

Pour l’usine Isla Délice spécialisée dans la charcuterie halal et basée dans l’Ain, le ramadan représente "un surcroit d’activité de 30%", selon Eric Fauchon, le président et directeur général du leader français de la charcuterie, des surgelés et des solutions repas halal - conformes aux rites religieux issus du Coran. C’est "une période importante pour nos consommateurs" car "c’est une période où les familles se rassemblent, mangent ensemble", explique-t-il.

L’usine de Saint-André-sur-Vieux-jonc expédie ainsi 100.000 colis par semaine pendant le mois de ramadan, au lieu de 70 à 80.000 le reste de l’année, le jambon représentant 70% des volumes, selon ses chiffres. Les produits partent à 70% dans la grande distribution toutes enseignes et 30% dans les circuits spécialisés (détaillants indépendants, supermarchés "ethniques", etc.).

De façon générale, le Pdg d’Isla Delice voit le marché du halal comme un "marché dynamique" en France, avec une croissance régulière, de l’ordre selon lui de 8% à 10% par an. Les ventes halal ont augmenté de 2,9% en 2021, après un boom de +14,9% en 2020, selon les chiffres du magazine spécialisé LSA.

La France compte entre cinq et six millions de musulmans pratiquants et non-pratiquants, selon plusieurs études (Pew Research Center, Institut Montaigne, Insee, Ined), ce qui fait de l’islam la deuxième religion du pays et de la communauté musulmane française la première en Europe.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Dào Xá, la patrie des luthiers

Ninh Binh crée un modèle 3D du Parc national de Cuc Phuong Un séminaire sur les résultats des consultations sur la création d’un modèle 3D du Parc national de Cuc Phuong, province septentrionale de Ninh Binh, s'est tenu mardi 5 juillet. Cet événement a été organisé par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et le comité de gestion de ce parc national.