04/03/2017 21:29
>>Fillon, de plus en plus isolé, se pose en "combattant"
>>Fillon repart en campagne malgré sa prochaine inculpation
>>Présidentielle française : Macron talonne Le Pen et distance Fillon au 1er tour

Marine Le Pen, présidente du Front national et candidate à la présidentielle française, a répété vendredi 3 mars être "opposée au port du voile dans l'espace public", selon un extrait d'une interview à la chaîne américaine CBS. "Moi je suis opposée au port du voile dans l'espace public. Nous avons une loi en France. Non, ce n'est pas cela la France", a-t-elle répondu, selon un court extrait de son interview au journaliste vedette de la chaîne CNN Anderson Cooper, qui collabore régulièrement avec CBS. Il lui demandait si les femmes musulmanes devaient être autorisées à porter le voile dans l'espace public. "Ce n'est pas ça la France, la France ce n'est pas le burkini sur les plages. La France c'est Brigitte Bardot", a ajouté Mme Le Pen. Cet entretien réalisé vendredi à New York doit être diffusé dans son intégralité dimanche dans l'émission "60 Minutes". La candidate du Front national a elle-même refusé de porter un voile pour rencontrer le mufti de la République à Beyrouth lors d'une récente visite au Liban. Ses détracteurs, comme l'ancienne ministre socialiste Aurélie Filippetti, ont dénoncé un coup de communication. D'autres, comme Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle du parti d'extrême gauche "La France insoumise", ont estimé son refus de porter le voile "légitime", estimant que le voile est un signe de soumission. Marine Le Pen est actuellement très bien placée dans les sondages pour le premier tour de l'élection présidentielle du 23 avril, selon les dernières enquêtes d'opinion.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.