Le palais Truong Sanh, perle de la Citadelle de Huê

Le palais Truong Sanh se trouve au nord de la Citadelle de Huê dans la province de Thua Thiên-Huê. Il a été classé par le roi Thiêu Tri au 7e rang des vingt plus beaux sites de la capitale d’antan.

>>Archives : Tàng Tho Lâu s'ouvre aux touristes à Huê

>>Dông Ba, un marché populaire de la ville de Huê

Porte d'entrée du palais Truong Sanh.

Selon les livres d’histoire sur la dynastie des Nguyên (1802-1945), le palais Truong Sanh (Longue vie) a été construit en 1822 sous le règne du roi Minh Mang (1791-1841). Cette résidence, avec un jardin de fleurs et comprenant plusieurs constructions, servait de lieu de détente à sa mère, l’impératrice douairière Thuân Thiên.

Connu initialement sous le nom de palais Truong Ninh (Sécurité éternelle), le palais comprend trois bâtiments principaux disposés sur une île et formant le caractère chinois Wang (roi). On peut y accéder par trois ponts.

En 1845, à l’occasion de la naissance du petit-fils aîné de l’empereur Thiêu Tri (1807-1847), Nguyên Phuc Ung Dao, le bâtiment principal a été remodelé et renommé Ngu Dai Dông Duong (littéralement cinq générations ensemble sous le même toit), pour célébrer le fait que, avec l’impératrice douairière Thuân Thiên encore en vie, il y avait cinq générations de la famille royale vivant dans la Cité impériale.

L’harmonie entre l’homme et la nature

Derrière le bâtiment principal du palais Truong Ninh se trouvaient le palais Tho Khuong et le pavillon Van Phuc. Ces trois bâtiments étaient reliés les uns aux autres par un couloir.

En 1844, le roi Thiêu Tri a classé le palais Truong Ninh au 7e rang des vingt plus beaux lieux de la capitale et il lui a également dédié son poème Truong Ninh thùy diêu (Pêche à Truong Ninh). Cette résidence a été rénovée et rebaptisée Truong Sanh en 1923 par le roi Khai Dinh (1885-1925), et a servi de résidence à la reine Tiên Cung, la deuxième femme du roi Dông Khanh (1864-1889).

Au fil du temps et des changements historiques, de nombreuses parties du palais ont été sérieusement dégradées. Il a été restauré en 2005, retrouvant sa beauté presque originale et est considéré comme un joyau de la citadelle.

Porte d'entrée du palais Truong Sanh.
Dès la porte d’entrée, le bâtiment principal est précédé d’un paravent en maçonnerie de défense magique.
Le bâtiment principal du palais Truong Sanh.
Vue partielle du palais Truong Sanh.

Texte et photos : Thuy Hà/CVN


Cité impériale de Huê

La Cité impériale de Huê fait partie de l’ensemble des monuments de Huê inscrit depuis 1993 au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. Elle a abrité la dynastie des Nguyên, entre 1802 et 1945. Elle est un des symboles culturels du Vietnam et de l’ancienne cité impériale de Huê.
Sa construction commença en 1805 sous le règne du roi Gia Long (1762-1820), fondateur de la dynastie des Nguyên, et se termina en 1832 sous le règne du roi Minh Mang. Après deux siècles,140 ouvrages du site sont encore là. L’ancienne capitale impériale a su conserver sa beauté pittoresque et romantique.