10/08/2015 18:00
Le Myanmar a adhéré le 7 août à la Convention sur l’Interdiction des armes chimiques (CAC), un mois après que ce pays ait déposé sa demande, selon l’Organisation sur l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

>>Le Myanmar organisera des élections générales en novembre 2015

Ainsi, le Myanmar est devenu le 191e membre de l’OIAC et maintenant, seuls cinq pays ne participent pas à cette Convention que sont l'Angola, l’Égypte, Israël, la République populaire démocratique de Corée et le Soudan du Sud.
 

Siège de l'OIAC. Photo : Reuters/VNA/CVN


Dans un communiqué, le directeur de l’OIAC, Ahmet Uzumcu, a confirmé que la participation du Myanmar à la CAC aiderait ce pays dans son processus d'intégration ​ internationale, ​ contribuait à l'émergence d'un monde ​ sans armes chimiques, et a appelé les autres pays à rejoindre bientôt la CAC.

Selon l'OIAC, le gouvernement du Myanmar a signé la CAC en 1993, mais ​ sans approbation du Parlement. Le 8 juillet dernier, le Myanmar a officiellement déposé sa demande pour rejoindre la CAC.

La Convention sur l'interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l'emploi des armes chimiques et sur leur destruction (encore appelée Convention sur les armes chimiques) a été ouverte à la signature lors d'une cérémonie qui a eu lieu à Paris le 13 janvier 1993. Quatre ans plus tard, en avril 1997, la Convention entrait en vigueur.

Elle oblige les États membres à ​détruire les établissements de production d'armes chimiques. L’OIAC est chargée de la surveillance de la mise en œuvre de la Convention.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

À la découverte de la mangrove de Dông Rui Grâce aux efforts conjugués des autorités et des populations locales, Dông Rui est aujourd’hui la plus belle et la plus vieille mangrove primitive du Nord du Vietnam. Située dans le district de Tiên Yên, province de Quang Ninh, elle est le meilleur rempart contre l’érosion marine et une extraordinaire source de vie pour les habitants.