Le ministre malaisien des Finances met en garde contre les risques 

La Malaisie est sur la voie de la reprise en termes de chiffres économiques, mais le ministre des Finances, Zafrul Abdul Aziz, a mis en garde contre les risques pour la reprise dans un contexte économique mondial incertain.

>>Malaisie : décaissement plus de 4 milliards d'USD pour un programme de soutien salarial

>>Malaisie : les entreprises chimiques appellent le gouvernement à ratifier le CPTPP

Dans une rue à Kuala Lumpur, en Malaisie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le ministre Zafrul Abdul Aziza déclaré que les chiffres parlent d'eux-mêmes, car la Malaisie a connu un premier trimestre solide cette année, avec une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 5%, et est en bonne voie pour atteindre un taux de croissance du PIB de 5,3 à 6,3% en 2022.

Pendant ce temps, le taux de chômage est tombé à 3,9% en mai et en juin 2022, montrant une tendance à la baisse depuis 14 mois consécutifs maintenant, a-t-il déclaré dans son discours d'ouverture lors du 16e Sommet des dirigeants étudiants malaisiens 2022 le 8 août.

Le ministre a déclaré que les performances commerciales de la Malaisie sont également restées résilientes, maintenant sa dynamique de croissance, les données commerciales affichant une croissance à deux chiffres pendant 16 mois consécutifs depuis février 2021.

Cependant, il a déclaré que la Malaisie était également confrontée à des risques et à des défis pour la reprise, tels que la hausse de l'inflation mondiale alors que les prix des matières premières continuaient d'augmenter et que les chaînes d'approvisionnement étaient perturbées en raison du conflit en cours entre la Russie et l'Ukraine.

Le taux d'inflation de la Malaisie a atteint un sommet en un an de 3,4% en juin 2022, avec une inflation alimentaire en juin de 6,1%, a-t-il déclaré, ajoutant que le gouvernement avait réussi à amortir l'impact grâce à des subventions et à des plafonds de prix sur certains produits clés.

Le ministre des Finances a noté que la hausse cumulée des taux de la Réserve fédérale américaine de 225 points de base au total jusqu'à présent a affaibli de nombreuses devises, dont le ringgit.

Il a également souligné que le risque de nouveaux variants et sous-variants du COVID-19 reste présent et que la Malaisie, avec le reste du monde, doit être prête pour la prochaine pandémie mondiale et devra peut-être se concentrer davantage sur des mesures préventives que curatives.

VNA/CVN